Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit agricole Centre-est Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Banque : quels changements après 18 ans ?

25/06/2020 - 4 min de lecture

Rubrique : Budget

#Jeunes #Argent #Etudiant

tout un mag pour vous

Banque : quels changements après 18 ans ?

À partir de 18 ans, tout change. La vie bancaire aussi. Gérer son compte seul, avoir de nouvelles responsabilités, trouver des réponses adaptées à ses nouveaux besoins, appréhender les nouveaux services bancaires auxquels on a accès : autant d’étapes qui peuvent appeler des points réguliers avec son conseiller bancaire.

Qui dit majorité dit nouvelle vie mais également nouveaux besoins. État des lieux des changements lorsqu’on est jeune client d’une banque et qu’on vient d’atteindre la majorité.

À LA MAJORITÉ, L’ACCÈS À DE NOUVEAUX SERVICES BANCAIRES DU QUOTIDIEN

file

Trouver des solutions adaptées à ses nouveaux besoins coïncide avec l’accès à de nouveaux services bancaires ou une utilisation accrue de ces derniers.

C’est vrai, en premier lieu, pour les moyens de paiement. À partir de 18 ans, vous pouvez vous séparer de votre carte jeune et utiliser une carte bancaire dont les plafonds de paiement et de retrait ne seront plus fixés avec l’accord de vos parents (mais toujours avec celui de votre banque).

Le paiement en espèces étant strictement encadré, il peut s’avérer judicieux de recourir au chèque de banque ou au virement bancaire si un achat important se profile (acquisition du premier véhicule…). À la majorité, le prélèvement automatique s’invite également dans les habitudes de paiement (facture d’électricité, assurance de votre logement, abonnement à la salle de sport…). Le choix du prélèvement automatique présente des avantages non négligeables. Plus aucun risque d'oublier de payer sa facture, le prélèvement est automatiquement débité sur votre compte à la date convenue avec votre créancier. Cela vous évitera au passage d'avoir à envoyer un chèque bancaire par courrier ou d'aller sur un site de paiement en ligne pour régler un abonnement récurrent. La simplicité avant tout !

Vérifiez à chaque fois que votre compte dispose bien de la provision suffisante pour effectuer le prélèvement.


    Vous aimerez aussi : Paylib, la solution qui a tout bon !

BON À SAVOIR

Comment mettre en place un prélèvement SEPA ?

La mise en place d'un prélèvement SEPA automatique consiste à autoriser un organisme (syndic de copropriété, service de vidéo à la demande, opérateur téléphonique) que vous devez payer à prélever à échéances régulières sur votre compte les sommes dues.

Vous devez alors remplir un mandat de prélèvement, comportant notamment vos coordonnées bancaires (IBAN et BIC), et le remettre à votre créancier. Votre accord est valable jusqu’à révocation.

Afin d’avoir une vision claire de votre situation financière, utilisez les services de suivi de compte et de gestion de budget. De nombreuses banques proposent des outils de suivi de compte à distance, la mise en place d’alerte de solde ou de dépassement de seuil, etc. Autant de fonctionnalités qui permettent tout à la fois de mieux gérer son compte, mieux cibler ses besoins… et même de prendre rendez-vous avec son conseiller pour s'informer et souscrire des produits adaptés à son profil.

BON À SAVOIR

Avec l’appli Ma Banque du Crédit Agricole, vous gardez la maîtrise de vos comptes (épargne, alertes personnalisées, catégorisation des dépenses, création de projets, édition de RIB...). Vous avez même la possibilité d’échanger directement avec votre conseiller via la messagerie.

COMPTE BANCAIRE : QUELLES NOUVELLES RESPONSABILITÉS À LA MAJORITÉ ?

file

À partir du jour de vos 18 ans, vos parents ne peuvent plus gérer vos comptes pour vous, et perdent l’accès à la consultation de ces derniers depuis leur espace sécurisé (compte bancaire, livrets d’épargne etc.…).

Vous devenez responsable de votre compte et des opérations bancaires que vous réalisez ; d’ailleurs il est fort probable que votre banquier vous demande de signer en votre nom, maintenant, votre convention de compte.

Si vous souhaitez que vos parents continuent à avoir accès à la gestion de vos comptes, il faut impérativement leur donner procuration auprès de votre banquier.

BON À SAVOIR

Quelles sont les limites de la procuration de vos parents sur votre compte ?

La procuration permet à vos parents de faire des opérations pour vous, mais vous restez responsable de votre compte vis-à-vis de votre banque. Vous devez ainsi vérifier que votre compte est bien approvisionné. À défaut de provision, c’est donc vous qui êtes redevable des frais relatifs aux incidents de paiement et des intérêts débiteurs, voire en l’absence de régularisation de l’incident de paiement, qui risquez d’être fiché à la Banque de France.

Vous aviez bien sûr déjà l'habitude de consulter le solde de votre compte et de suivre vos dépenses, mais à partir de 18 ans c'est encore plus important pour ne pas risquer d'incident bancaire. Lorsque vous franchissez le cap des 18 ans, il convient d’apprendre à bien gérer votre argent pour éviter d’être à découvert. À noter que certaines cartes bancaires disposent d’une autorisation systématique et vous assurent la maitrise du solde de votre compte à chaque transaction. 

Lorsque vos paiements et/ou retraits sont supérieurs à la provision de votre compte, ce dernier bascule dans le rouge. Une situation qui peut avoir des conséquences bien réelles, y compris sur le plan financier:

  • Lorsque le solde de votre compte se situe dans la limite du découvert autorisé, ce découvert s’apparente à une facilité de trésorerie avec intérêts débiteurs (agios). Le taux applicable à l’autorisation de découvert bancaire est généralement défini dans la convention de compte. Mais attention, cette facilité n’a rien d’automatique et résulte toujours d’un accord avec son banquier. De plus, elle est d’une durée limitée.
  • Au-delà de la durée ou du montant de votre découvert autorisé ou en l’absence de découvert autorisé, vous devrez vous acquitter des intérêts débiteurs (agios) à un taux plus élevé qu’en matière de découvert autorisé. En outre, des frais d’incidents peuvent s’appliquer (commissions d’intervention, frais relatifs aux rejets d’un chèque ou d’un prélèvement, etc.). Enfin, le rejet de chèque impayé pour absence de provision entraîne une mesure d’interdiction bancaire.

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

 

    À lire également : Budget étudiant : quelles sont les dépenses à prévoir ?

BON À SAVOIR

Quelles sont les conséquences d’une interdiction bancaire ?

L’interdiction bancaire correspond à l’interdiction d’émettre des chèques pendant une période de 5 ans. Cette interdiction résulte d’un signalement à la Banque de France par la banque (interdiction bancaire) ou d’une décision de justice (interdiction judiciaire).

    À lire également : Fraude à la carte bancaire : réagissez vite ! 

 

À 18 ans, les envies d’indépendance se matérialisent au-delà de la gestion de son compte bancaire. Bien souvent, on souhaite se déplacer en toute liberté, ce qui suppose le passage du permis de conduire et l’achat d’un véhicule. On souhaite se loger en dehors du nid familial, par exemple pour se rapprocher du lieu où l’on suit ses études. Les nouveaux besoins induisent donc de nouvelles attentes en matière de produits bancaires.

ÉPARGNE, ASSURANCE : QUELS NOUVEAUX BESOINS LORSQU’ON EST MAJEUR ?

file

1. Placer ses premiers salaires 

Job étudiant pendant la période estivale ou tout au long de l’année universitaire, premier emploi : à partir de 18 ans, on commence à percevoir ses premiers salaires. Il s’agit donc d’un âge privilégié pour commencer à épargner par vous-même. À noter que vous pouvez continuer à mettre de l‘argent de côté sur vos anciens placements tels que les livrets d’épargne (livret A , livret jeune jusqu’à 25 ans inclus) ou l’épargne logement (PEL , CEL).

BON À SAVOIR

Le Livret d’Épargne Populaire (LEP) peut être une piste à étudier si votre revenu fiscal de référence est inférieur à un plafond de référence prévu par la règlementation. Il y a donc fort à parier que vos petits boulots ne dépassent pas ce seuil. Les seuils annuels de revenus peuvent être consultés sur le site service-public.fr. Renseignez-vous auprès de votre conseiller pour savoir si vous pouvez bénéficier d’un LEP.

En savoir plus sur le Livret d’Épargne Populaire

    À lire également : Moins de 25 ans : zoom sur les livrets A et livret jeune

 

En tant que majeur, même non contribuable, vous pouvez désormais souscrire un plan d’épargne en actions (PEA). En effet, la loi Pacte a assoupli les conditions d’accès au PEA en créant un PEA classique ouvert aux majeurs rattachés au foyer fiscal d’un contribuable dans la limite d’un plafond de placement fixé à 20 000 euros) durant toute la période de rattachement.

Ces placements ont pour particularité d’être associés à un avantage fiscal, dès lors que vous détenez le plan pour une durée minimale fixée à 5 ans. Vous pouvez ainsi effectuer des versements ponctuels ou réguliers – même en investissant de faibles montants. Les titres intégrés au PEA nécessitent toutefois une connaissance des marchés boursiers compte tenu des risques potentiels. Un accompagnement particulier par votre conseiller bancaire est préconisé.

 

    Vous aimerez aussi : Quiz : connaissez-vous le vocabulaire de l'épargne ?

 

 

2. Assurer sa voiture, son logement quand on est jeune

À 18 ans, certains font aussi l’acquisition de leur propre véhicule ou emménagent dans leur propre appartement. Bien s’assurer devient donc essentiel. D’autant que certaines spécificités sont à prendre en compte lorsqu’on est jeune.

Vous avez maintenant le permis et une voiture ? Vous pouvez directement ouvrir un contrat d’assurance à votre nom, comme titulaire de votre voiture. Sachez cependant qu’une surprime peut vous être appliquée.

BON À SAVOIR

Lorsqu’on est jeune, le budget est parfois serré. C’est pourquoi, au Crédit Agricole, la cotisation Jeune Conducteur intègre une surprime uniquement la 1ère année du contrat d’assurance auto.

En savoir plus sur l’assurance auto du Crédit Agricole

Vous avez votre propre appartement ou le partagez avec des amis ? Vous allez aussi devoir l’assurer. C’est la loi qui l’impose, que vous soyez locataire ou propriétaire. Mais, au-delà des garanties de base acquises dans le logement assuré (inondation, incendie, cambriolage1…), vous serez amené à faire le point sur vos autres besoins. Assistance voyage rapatriement, extension pour renforcer la couverture de votre smartphone ou de votre PC portable : votre conseiller bancaire peut vous aider à dresser l’inventaire de vos besoins en matière d’assurance.

1 En option dans certaines formules

BON À SAVOIR

Le Crédit Agricole a conçu une assurance habitation avec une couverture colocation spécifique. Quels que soient votre contrat et sa formule, l’ensemble des colocataires (c’est-à-dire inscrits au bail de location) sont couverts avec un seul contrat d’assurance habitation, sans nécessité de les nommer.

En savoir plus sur l’assurance habitation proposée par le Crédit Agricole

    Vous aimerez aussi : Colocation : on s’assure ensemble ou pas ?

 

3. Emprunter pour financer sa vie d’étudiant

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

L’entrée dans la vie étudiante ou active génère de nouvelles dépenses, d’où parfois la nécessité d’emprunter. Jusque-là, impossible de contracter un crédit en votre nom propre si vous aviez moins de 18 ans.

À la majorité, le prêt étudiant est envisageable et peut s’avérer utile pour financer votre vie de jeune adulte. Il peut financer vos études, mais également votre équipement (achat d’un ordinateur portable par exemple), l’installation dans votre logement (le dépôt de garantie pour votre logement par exemple ou votre canapé), votre véhicule (voiture ou 2 roues) ... 

BON À SAVOIR

Prêt étudiant : avec ou sans garant ?

Disposer d’un garant, appelé aussi caution, est souvent indispensable pour obtenir un crédit étudiant lorsqu’on est jeune avec de faibles ressources. Quand vos parents ne peuvent pas se porter caution, des solutions existent cependant : garantie par l’État, soutien de l’école, etc.

    À lire également : Prêt étudiant : quelles conditions pour emprunter ?
    Vous aimerez aussi : Quiz : financer vos études, êtes-vous au point ?

 

La majorité est une étape de transition. D’un côté, elle implique de nouvelles responsabilités telles qu’apprendre à gérer son compte seul ou anticiper son budget. De l’autre, elle ouvre de nouvelles perspectives en offrant la possibilité de faire des choix. Quel que soit votre besoin, à 18 ans, vous pouvez rencontrer votre banquier pour étudier les solutions qui correspondent le mieux à votre profil.

 

© Uni-médias - Juin 2020

Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale.
Un crédit à la consommation est toujours accordé sous réserve d’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale, prêteur.
Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
Les garanties des contrats d’assurances Auto ou Habitation sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances.