Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Vers la pratique du sport sur ordonnance

03/01/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Retraite #Décryptage

tout un mag pour vous

Vers la pratique du sport sur ordonnance

Si la pratique régulière d’une activité sportive est vivement conseillée pour rester en forme, de nombreux experts recommandent aussi de la prescrire dans le traitement de certaines maladies chroniques. On fait le point.

L’ensemble du corps médical s’accorde à le dire : l’activité physique guérit bien des maux. À la fois très bénéfique en prévention, elle permet aussi de faire entrer certaines maladies en rémission, exactement comme pourrait le faire un médicament.

LE SPORT SUR ORDONNANCE

Depuis le 1er mars 2017, un médecin traitant peut prescrire à l’un de ses patients atteint d'une affection de longue durée (1) une activité physique dispensée par l'un des intervenants suivants :

  •  Les professionnels de santé 
  •  Les professionnels titulaires d'un diplôme dans le domaine de l'activité physique adaptée
  •  Les professionnels et personnes qualifiées disposant des prérogatives pour dispenser une activité physique aux patients atteints d'une affection de longue durée.

Dans les territoires qui en proposent, les séances sont souvent gratuites les six ou douze premiers mois (car financées par les agences régionales de santé, les conseils départementaux, les communes…), puis le patient paie une participation en fonction de son quotient familial. En complément, certaines mutuelles en remboursent une partie.
Par ailleurs, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, a indiqué fin septembre sa volonté de créer d’un forfait de soins, remboursé par la Sécurité sociale. Ce forfait comportant suivi psychologique, diététique et activité physique pourrait être prescrit pour l’accompagnement des patients après un cancer. Cette mesure figure dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020, présenté en septembre dernier. A suivre.
La pratique régulière d’un sport possède de nombreuses vertus. Il n’est d’ailleurs jamais trop tard pour se lancer. Quelle meilleure période que la retraite pour profiter de son temps libre et se lancer dans une activité physique régulière.
Le sport est ainsi recommandé :

POUR LUTTER CONTRE LA DÉPRESSION

Vous ne la saviez peut-être pas, mais la pratique régulière d’une activité physique vous permettra d’être de bonne humeur ! Pourquoi ? Tout simplement parce que le sport stimule la production d’endorphines tout en activant le circuit de la récompense, altéré en cas de dépression. Ainsi, selon différentes études (2), en cas de dépression légère à modérée, une activité physique (comme un sport collectif ou du vélo entre amis par exemple) entrainera un taux de rémission autour de 80 % (contre 30 à 40 % avec des antidépresseurs).

BON À SAVOIR

Selon les formules, la complémentaire Santé du Crédit Agricole prend en charge les actes de psychologie et de psychanalyse qui peuvent venir en complément de l’activité sportive pour lutter contre la dépression.

POUR MIEUX CONTRÔLER SON DIABÈTE (DE TYPE 2)

Pour mémoire, le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique. Autrement dit, un taux trop élevé de glucose (sucre) dans le sang. Or, selon une récente étude (3), les effets du sport sont comparables à ceux du médicament de référence, la metformine. Ce qui s’explique simplement : lors d’une séance, vous sollicitez vos muscles. Pour fonctionner, ces derniers consomment du glucose. Or, cela ferait baisser la glycémie de 0,6 à 0,7 % en moyenne, contre 1 % avec la metformine(4) . Pour des résultats probants, la pratique de deux à trois heures par semaine d’un sport est vivement recommandée.

POUR ABAISSER LA TENSION

Parce qu’ils augmentent la dilatation des vaisseaux, le sport diminue la pression sanguine. Au bout de quatre semaines de pratique, à raison de trois séances de 30 minutes par semaine, la pression artérielle systolique (mesurée lors de la phase de la systole, c'est-à-dire lors de la contraction du cœur) diminue de 8,96 mmHg (millimètre de mercure) en moyenne(5). C’est presque aussi bien qu’en prenant un médicament antihypertenseur (de 8,29 à 10,71 mmHg selon la dose). 

POUR DIMINUER LE TAUX DE CHOLESTÉROL

Lors d’une séance de sport, vous allez brûler des lipides (le cholestérol en est un) qui ne seront donc pas stockées dans votre organisme. Concrètement, au bout de 3 mois de course à pied, de vélo ou encore de natation, votre taux de lipoprotéines à basse densité, ou LDL, le « mauvais » cholestérol, baissera jusqu’à 20 %. En parallèle, l’activité physique augmente votre taux lipoprotéines à haute densité, ou HDL, le « bon » cholestérol, jusqu’à 10 %. Ce qu’aucun médicament ne parvient à faire.
Par ailleurs, sachez que selon une étude de chercheurs Danois de l'Université Aarhus(6) , le sport peut également vous aider à lutter contre l’anxiété, la schizophrénie, la démence sénile, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, l’obésité, le syndrome des ovaires polykystiques, l’apoplexie cérébrale, l’insuffisance coronarienne, le risque d’infarctus, la claudication intermittente, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’asthme, la mucoviscidose, l’arthrose, l’ostéoporose, les douleurs de dos, la polyarthrite rhumatoïde et le risque de cancer. En un mot comme en cent : dépensez-vous !

Article publié en partenariat avec Santé Magazine

Sources :

(1) Le sport sur ordonnance s’adresse aux personnes atteintes d’une Affection de longue durée (ALD). La liste de ces ALD représente un groupe de 30 maladies qui nécessitent un traitement particulier et un suivi prolongé.
(2) Santé Mag, septembre 2019
(3) British Medical Journal 2017
(4) Santé Mag, septembre 2019
(5) Santé Mag, septembre 2019
(6) http://newsroom.au.dk/en/news

 

© Uni-Santé Magazine – Décembre 2019 

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet. Les garanties du contrat Complémentaire Santé sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances (mentions légales complètes accessibles en cliquant ici ).