Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole Normandie-Seine - Banque et Assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Comment manger moins gras, moins sucré, moins salé ?

03/01/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Famille #Retraite

tout un mag pour vous

Comment manger moins gras, moins sucré, moins salé ?

« Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ». Cette recommandation fait aujourd’hui partie de notre quotidien. Mais, concrètement, comment faire ? On vous donne quelques pistes.

Ils sont trois. Le gras, le sel et le sucre. Leur point commun : une mauvaise réputation. Le premier contribuerait à augmenter le « mauvais cholestérol », le deuxième est tenu responsable de l'hypertension artérielle tandis que le troisième augmenterait les cas de diabète et de surpoids qui se multiplient...
Pourtant, on ne peut et on ne doit pas se passer de ces trois éléments. Pour fonctionner parfaitement, les neurones de notre cerveau doivent consommer environ 120 g de glucose chaque jour. Soit plus de la moitié des glucides que les médecins conseillent de consommer quotidiennement ! De son côté, le sel est nécessaire, entre autres, à l’équilibre chimique de notre organisme. Quant au gras, carburant cérébral, musculaire mais aussi matière première servant à la fabrication des hormones et à la paroi de nos cellules, il est incontournable. Mais comme toujours en nutrition, c’est la dose qui fait la différence. 

COMMENT OPTIMISER SA CONSOMMATION DE GRAS ?

Mieux vaut ne pas associer deux éléments gras dans une même assiette. Si vous souhaitez vous régaler d’un burger, accompagnez-le d’une salade ou d’une poêlée de légumes.
Ensuite, sachez qu’il existe plein de petites astuces comme, par exemple, remplacer la crème dans vos sauces par des fromages légers (la cancoillotte vous surprendra...), alterner votre consommation de mayonnaise en la remplaçant de temps en temps par un yaourt nature assaisonné (un tout petit peu de sel, du poivre, des herbes – comme de la ciboulette par exemple – et un filet de jus de citron) ou le beurre dans la pâtisserie par de la compote de pommes, sans sucres ajoutés.

COMMENT OPTIMISER SA CONSOMMATION DE SEL ?

D'une manière générale, cuisiner et consommer des aliments « bruts » vous permettra de maîtriser votre consommation de sel.
Restez vigilants dès l'apéritif : chips et autres petits gâteaux sont des aliments salés. Puis, apprenez à décrypter les étiquettes des produits que vous achetez : cherchez les quantités de sodium et multipliez-les par 2,5 pour connaître la quantité de sel (1g de sodium = 2,5g de sel). Vous découvrirez ainsi que certaines eaux pétillantes sont riches en sel.
Et n’oubliez pas : pour donner du goût à un plat, rien de mieux que les épices (curcuma, coriandre, cannelle, cumin...), les herbes aromatiques (basilic, menthe, ciboulette, persil, romarin, thym…) ou encore le jus de citron ou les condiments (échalotes, oignons, ail, etc.). Autant de saveurs qui relèveront instantanément le goût de vos plats sans avoir à les saler !

COMMENT OPTIMISER SA CONSOMMATION DE SUCRE ?

En grande majorité, le sucre que nous utilisons au quotidien est constitué de saccharose c’est-à-dire de molécules de glucose et de fructose. Le sucre fait partie des glucides simples, source d’énergie rapide pour notre organisme. Le sucre n’est pas mauvais en soi, c’est sa consommation en excès qui peut être nocive.
Avant d’acheter un produit, commencez par vérifier la quantité de sucre qu’il contient. Et n’oubliez pas : saccharose, glucose, sirop de glucose, sirop de glucose-fructose, dextrose, sont autant de noms et de formes sous lesquelles le sucre peut se cacher. Ensuite, sachez qu’un verre de jus de fruits, même pressé par vos soins, apporte en moyenne l'équivalent de 4 morceaux de sucre. Soit presque autant qu’un soda.
Pour ne pas vous priver totalement de douceurs, pensez tout simplement à alléger les recettes en diminuant par exemple d'1/3 la dose de sucre indiquée pour un gâteau. Et, à l’occasion, pensez à le remplacer par des épices comme la cannelle. Miel, fructose, caroube, stevia, sucre de canne ont également un pouvoir sucrant et pourront agrémenter vos desserts de la meilleure des manières.

Article publié en partenariat avec Santé Magazine


© Santé Magazine – Décembre 2019 

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.