Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole Toulouse 31 - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Alternance : déclarer ses impôts sans prise de tête

09/02/2019 - 1 min de lecture

Rubrique : Fiscalité

#Jeunes #Argent #Etudiant

tout un mag pour vous

Alternance : déclarer ses impôts sans prise de tête

Pour conjuguer études et entrée progressive dans le monde du travail, quoi de mieux que le contrat de professionnalisation ? Avec ce type de contrat de travail en alternance, vous passez une partie de votre temps sur les bancs de l'école à parfaire vos connaissances théoriques, et le reste du temps en entreprise. C'est l'une des formules de formation qui fonctionne le mieux pour trouver un emploi ! Vous pouvez prétendre à un contrat de professionnalisation si vous êtes âgé de 16 à 25 ans, ou si vous êtes âgé de plus de 26 ans et demandeur d'emploi.

DÉCLARATION DES REVENUS DE VOTRE CONTRAT : COMMENT ÇA MARCHE ?

En tant qu'alternant, vous n'êtes plus seulement un étudiant. Vous êtes aussi un vrai salarié ! La conséquence est simple, comme toute personne majeure, vous devrez remplir votre déclaration d'impôts. C'est le cas quel que soit le montant de votre salaire et même si au final vous n'êtes pas imposable (c'est-à-dire que vous n'avez pas d'impôts sur vos revenus à payer). Par exemple, les salaires versés aux apprentis munis d’un contrat répondant aux conditions posées par le code du travail sont exonérés lorsque le montant des gratifications ne dépasse pas le montant annuel du salaire minimum de croissance, soit 17 982 € pour 2018.

Rassurez-vous : déclarer ses impôts n'est pas si compliqué que ça ! Concrètement, il vous suffit de reporter les revenus de votre contrat de professionnalisation, dans la case 1 AJ de votre déclaration. Aujourd'hui, tout se fait en ligne. Simple, non ?

RATTACHEMENT AU FOYER FISCAL DES PARENTS : À QUOI ÇA SERT ?

Si vous êtes mineur, vous êtes normalement rattaché au foyer fiscal de vos parents. En clair, cela signifie que ce sont eux qui déclarent vos revenus, avec les leurs. Ils doivent remplir la case CJ de leur déclaration. Vous n'avez donc rien à gérer. Il suffit de leur donner le montant de vos salaires touchés pendant le contrat de professionnalisation. Toutefois, puisque vous percevez des revenus personnels tirés de votre travail, vos parents peuvent opter à certaines conditions pour votre imposition distincte : dans ce cas, vous effectuerez votre propre déclaration même en étant mineur.

Si vous êtes majeur, en théorie, vous êtes indépendant vis-à-vis des impôts et vous devez remplir votre propre déclaration. Mais vous pouvez continuer à être rattaché au foyer fiscal de vos parents. Il suffit d'en faire la demande jusqu'à l'année de vos 21 ans : une simple lettre signée par vous-même et demandant le rattachement est à joindre à la déclaration de vos parents. Et si vous poursuivez vos études, vous pouvez être rattaché jusqu'à vos 25 ans (un justificatif peut être demandé).

Comment décider entre l'indépendance ou le rattachement ? Vous avez tout intérêt à en discuter avec vos parents. Vous pourrez effectuer ensemble des simulations sur le site impôts.gouv.fr. Dans certains cas, le rattachement peut leur permettre de payer moins d'impôts. C'est ce qu'on appelle du win-win !

Vous aimerez aussi : Impôts étudiant : Faut-il être rattaché au foyer fiscal de ses parents ?

 

© Webedia - février 2019 

Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS