Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Finances

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Les attentes du mouvement HLM

06 nov
Finances

Novembre 2012

Le congrès annuel de l’Union sociale pour l’habitat, fin septembre 2012, a été l’occasion de faire le point sur les annonces du nouveau Gouvernement et d’exprimer les attentes du mouvement HLM.

Le 73e Congrès de l’Union sociale de l’habitat s’est tenu du 25 au 27 septembre 2012 à Rennes. Malgré les incertitudes liées à la crise économique, le mouvement HLM doit faire face à la nécessité de mettre en place des leviers financiers efficaces pour atteindre les objectifs ambitieux fixés en matière de production de logements sociaux.

Davantage de logements à construire

Le congrès a été l’occasion de revenir sur les premières annonces et mesures prises par le nouveau Gouvernement : construction de 150 000 logements sociaux, suppression du prélèvement sur les organismes à compter du 1er janvier 2013, mise à disposition des terrains vacants de l’État, abondement du livret A et renforcement de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain, loi de décembre 2000).

En contrepartie, Marie-Noëlle Lienemann, la présidente du l’Union sociale de l’habitat (USH), a annoncé la mise en place d’un dispositif de mutualisation des ressources de ses organismes : « Aucun euro ne doit inutilement dormir dans la caisse d’un organisme HLM et tous nos moyens doivent être mobilisés pour atteindre nos objectifs. » D’après la présidente de l’USH, cette mobilisation doit permettre de « dégager 100 à 150 millions d’euros pour atteindre ensemble les nouveaux objectifs de production, et ce sur les territoires prioritaires ».

Les attentes

À l’issue du Congrès, la présidente de l’USH a appelé à la signature d’un « contrat de progrès », ce dernier devant intégrer trois objectifs : la construction de 150 000 logements sociaux, dont 120 000 logements HLM, la baisse des loyers et des charges des locataires et la réhabilitation énergétique.

Pour répondre aux objectifs de réalisation de logements sociaux, le mouvement souhaite que le doublement du budget des aides à la pierre, un engagement du président de la République, intervienne rapidement. En effet, Marie-Noëlle Lienemann a indiqué qu’il faudra chaque année « 3,6 milliards d’euros d’intervention complémentaire ». Et de préciser, « soit 2 milliards de plus que les aides actuellement mobilisées (venant de l’État, des collectivités et du 1%) ».
Les attentes du mouvement HLM concernent également la politique de renouvellement urbain. Il insiste sur la nécessité d’achever le Programme national de rénovation urbaine (PNRU), lancé en 2003 et fortement appuyé par les collectivités locales qui ont supporté une large part de son coût, et de mettre en place un PNRU 2. Pour ce dernier, il faudra « éviter le saupoudrage des fonds publics et la concentration des moyens sur certains sites ».

Sur le sujet de la réhabilitation énergétique, une première étape a consisté dans la signature d’une convention entre l’USH et ERDF (Électricité réseau distribution France), le 4 octobre dernier. Il s’agit de renforcer leur collaboration dans le domaine de l’accompagnement énergétique des logements sociaux. Cet accord doit notamment permettre la mise à disposition des données de consommation des logements sociaux, afin que l’USH puisse connaître la performance énergétique réelle des logements chauffés à l’électricité, identifier les bâtiments les plus consommateurs et évaluer a posteriori les effets de leur rénovation énergétique.

Pour en savoir plus :
L’union sociale pour l’habitat
Loi SRU


© Jaumette Harang – Uni-éditions – novembre 2012