Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Le logement social en question

03 juil
Général

Juillet 2012

Le logement social a vocation à permettre aux ménages disposant d’un revenu modeste de se loger pour un loyer modéré. Toutefois, une récente étude du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées démontre que le modèle doit être remis en question.

D’après une note publiée par le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées en avril 2012, le niveau du loyer induit par les aides à la pierre et le niveau du loyer pris en compte dans le calcul des aides au logement manquent de cohérence.

Il s’est donc attaché à comparer le niveau des loyers pratiqués par les organismes HLM à celui des plafonds pris en compte dans le calcul des aides au logement.

Les résultats sont parlants : selon leur étude, pour 39 % du parc social, les loyers ne sont pas compatibles avec les aides à la personne : 18 % des loyers sont d’ailleurs supérieurs de plus de 20 % à ces plafonds.

C’est également le cas pour 76 % des logements récents mis en location en 2010 (et pour 74 % des logements mis en location entre 2005 et 2009).
Les logements les moins accessibles sont ceux comportant trois et quatre pièces.

Enfin, pour 61% des logements PLAI (prêt locatif aidé d’intégration), pourtant spécifiquement destinés à des ménages en difficulté, les loyers sont inadaptés au niveau des aides.

Des progrès à faire pour la mixité sociale

Le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées a également pointé les disparités selon la localisation des logements, situés en zone urbaine sensible (ZUS) ou non. Ainsi, 15 % des logements des ZUS ont un loyer supérieur aux barèmes, contre 45 % des logements situés hors ZUS.

Or, souligne le rapport, les ZUS représentent 23 % du parc social et disposent de 31 % du parc accessible pour les ménages les plus pauvres.

Ces éléments vont à l’encontre de la mixité sociale.

De son côté, l’Union sociale de l’habitat a publié les résultats de la seconde vague du baromètre d’image du logement social.

D’après ce sondage, réalisé par TNS Sofres, les Français reconnaissent le rôle indispensable des HLM, en tant que filet de sécurité, et plébiscitent l’accroissement de cette offre.

En parallèle, les résultats de l’étude indiquent une altération de l’image du logement social depuis 2011 – il est notamment perçu comme un marqueur de déclassement social.

Les opinions sont négatives sur trois facteurs : la qualité des logements, la localisation des HLM et les procédures d’attribution.

Les attentes de la population restent fortes : construire davantage et poursuivre la réhabilitation et la rénovation de l’existant.

Ainsi, 91 % des sondés jugent qu’il est primordial de construire davantage de logements sociaux.

Plus d’informations :
www.hclpd.gouv.fr/IMG/pdf/Etude_loyers_Hlm.pdf

www.union-habitat.org/espace-presse/dossiers-de-presse/2%C3%A8me-%C3%A9dition-du-barom%C3%A8tre-d%E2%80%99image-du-logement-social-en-france


© Jaumette Harang – Uni-éditions – juin 2012