Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Le parc locatif social en progression

24 jan
Général

24 janvier

Le Commissariat général au développement durable (CGDD) livre une photographie très complète de l’état du parc locatif social en France.

Avec près de 5 millions de logements (très exactement 4 914 500 au 1er janvier 2017), le parc locatif social représente un maillon essentiel en France. Son volume a encore progressé de 1,6 % entre 2016 et 2017, avec 75 000 logements supplémentaires ; 86 000 nouveaux logements ont été mis en service, tandis que 11 000 étaient démolis. En 2016, 91 % des nouvelles mises en service sont des logements neufs, c’est-à-dire des habitations construites par le bailleur social ou acquises dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement. 

Disparités géographiques

De façon générale, on note que plus de 3 logements sociaux sur 10 sont situés dans des quartiers prioritaires de la ville (QPV). C’est en Île-de-France que la proportion des logements sociaux est la plus élevée (25 % des résidences principales). À l’inverse, Corse, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Bretagne ont la plus faible proportion de logements sociaux. Mais, on note cependant qu’entre 2016 et 2017, la plus forte progression de logements sociaux a été enregistrée en Corse, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Bretagne avec plus de 2 % de hausse.
À noter que le taux de vacance est assez variable selon les régions : de 5 % en Guyane, Guadeloupe ou Bourgogne-Franche Comté à moins de 2 % en Corse ou à la Réunion.

Efforts dans le domaine énergétique

Les loyers dans le logement social ont atteint 5,72 € le mètre carré en moyenne en France. Cela correspond à une progression de 0,5 % entre 2016 et 2017. Un quart de ces loyers sont inférieurs à 4,80 €/m2 et un quart sont supérieurs à 6,50 €/m2. C’est sans surprise, en Île-de-France, que l’on constate le prix moyen du mètre carré le plus élevé (6,70 €/m2 en moyenne).

L’étude, qui s’est aussi penché sur les performances énergétiques des logements, relève qu’un diagnostic de performance énergétique (DPE) a été réalisé dans 79 % des logements du parc locatif social au 1er janvier 2017. Cela représente une hausse de 6 points par rapport à 2016. C’est en Bretagne, Normandie et Pays-de-la-Loire que l’on enregistre les meilleurs scores (90 % de DPE réalisés) et en Île-de-France, Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur les moins bons résultats (72 % de DPE). L’étude montre qu’un effort important doit être réalisé pour améliorer les performances énergétiques du parc : la grande majorité des logements diagnostiqués se positionnent en effet en classe C et en D en matière de consommation énergétique. Seulement 9 % se classent en catégorie A ou B et 16 % en C.

Pour en savoir plus

Commissariat général au développement durable
Le parc locatif social au 1er janvier 2017


© Philippe Houdart – Uni-éditions – janvier 2018