Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Mode d’emploi pour réhabiliter les friches urbaines

27 aoû
Général

Août 2014

La réhabilitation des friches urbaines est une opportunité pour les collectivités locales. Ce sont souvent des opérations complexes. Pour assister les acteurs locaux, le ministère du Développement durable a publié un guide méthodologique sur l’aménagement urbain de sites pollués.

La maîtrise de l’étalement urbain est un enjeu de taille. La reconquête des sites industriels est un moyen de dégager de réelles opportunités foncières, tout en préservant les espaces naturels ou agricoles. Toutefois, ces opérations paraissent complexes. Comme le définit l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), "la friche urbaine est un terrain bâti ou non qui peut être pollué. Sa fonction initiale ayant cessé, le site de taille extrêmement variable demeure aujourd’hui abandonné, voire délabré. Sa pollution réelle ou perçue rend d’autant plus difficile son réaménagement du fait des coûts de dépollution qui peuvent être élevés (estimations jusqu’à 1 à 1,5 M€/ha) et de l’incertitude qui pèse bien souvent sur leur estimation."
Le ministère du Développement durable a récemment édité un guide méthodologique relatif à l’aménagement des sols et à l’aménagement urbain afin d’aider les collectivités à intégrer la problématique d’un site pollué à leur projet d’aménagement. Il s’agit avant tout d’anticiper et d’élargir sa réflexion.

Un gisement de terrains à bâtir

Reconstruire la ville sur la ville présente en effet de nombreuses contraintes, au premier rang desquelles des complexités financières et juridiques. Les sites industriels représentent néanmoins de réels gisements de terrains à bâtir. Un potentiel énorme qui a toute son importance dans le cadre des ambitions du Gouvernement en matière de construction de logements neufs (500 000 par an).
Dans un premier temps, il s’agit d’intégrer le projet dans l’aménagement du territoire : "les terrains dégradés, ressources permettant de redynamiser des zones et de limiter l’étalement urbain, représentent aussi un risque sanitaire et environnemental, réel mais maîtrisable". L’objectif est de s’assurer de la compatibilité des terrains avec les usages présents et à venir. On ne travaille pas de la même manière s’il s’agit de construire une crèche ou un parking.
Dans un second temps, il s’agit de bien penser la conception : identifier un projet pour le site, évaluer sa faisabilité, définir le programme de travaux de requalification (intégrant la dépollution) et d’aménagement et obtenir les différentes autorisations administratives, puis lancer les procédures et définir un planning prévisionnel.
La troisième phase, la réalisation des travaux, doit distinguer les travaux de préparation du site et les travaux d’aménagement.
La dernière phase, la livraison, est loin de n’être qu’une formalité. Il s’agira notamment de mettre en place d’éventuelles restrictions d’usage en cas de maintien des sources de pollution et si nécessaire les intégrer au règlement de copropriété. Ces restrictions ont pour objet de limiter ou interdire certains usages sur le site futur une fois l’aménagement terminé. Le guide préconise également de privilégier la transparence et d’informer toutes les parties prenantes sur les aspects de pollution des sols. Il s’agit d’assurer la traçabilité des contraintes environnementales.

Une boîte à outils complète

Le guide a également pour vocation de clarifier le rôle des acteurs et différents intervenants. Qui donne l’impulsion ? Qui coordonne ? Qui réalise ? Qui bénéficie du projet ? Etc.

Il présente un certain nombre de bonnes pratiques au travers d’expériences menées en France et à l’étranger et revient sur certains éléments-clés pour les définir très précisément (études préliminaires de la pollution, diagnostic, plan de gestion…).

Pour en savoir plus :
Ministère du Développement durable – Guide méthodologique pour l’aménagement des friches urbaines


© Jaumette Harang – MIG/Uni-éditions