Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Rénovation énergétique de l’habitat : quel rôle pour les collectivités ?

24 déc
Général

Décembre 2014

La lutte contre la précarité énergétique est l’un des chevaux de bataille du Gouvernement. Dans le cadre des actions mises en œuvre à l’échelle nationale, les collectivités peuvent agir localement pour favoriser la rénovation énergétique de l’habitat.

Le Plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) a été lancé en mars 2013, dans le cadre du plan d’investissement pour le logement. Il s’agit de déclencher la décision de rénovation en accompagnant et en conseillant les particuliers, de financer la rénovation grâce à des aides, outils ou solutions innovantes, et de mobiliser les professionnels. Le but : faciliter la rénovation énergétique chaque année d’ici à 2017.
Des actions existent d’ores et déjà au niveau local. Les collectivités – communes et communautés – disposent de plusieurs outils pour se mobiliser en faveur de la rénovation énergétique de l’habitat comme les programmes locaux de l’habitat (PLH), les opérations programmées d’amélioration de l’habitat en collaboration avec l’Anah, les Plans climat énergie territoriaux (PCET) en lien avec les schémas régionaux climat air énergie (SRCAE) et les stratégies de développement économique, de l’emploi et de la formation.
Le PREH permet de prolonger ces politiques. L’Ademe, en partenariat avec l’association des maires de France (AMF), l’association des communautés de France (AdCF), l’agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL), et l’agence nationale de l’habitat (Anah), a édité un guide récapitulant le rôle des collectivités dans la réhabilitation énergétique des logements.

Des axes d’intervention concrets

Dans le cadre du PREH, plusieurs actions ont été lancées. Pour mobiliser les ménages, le réseau des Points rénovation info services (PRIS) est présent sur l’ensemble du territoire pour renseigner les particuliers et les assister. Il est constitué des espaces info énergie de l’Ademe, des directions départementales des territoires et de la mer (DDTM), des collectivités, ainsi que des agences départementales d’information sur le logement (ADIL). Les collectivités peuvent intervenir directement en soutenant la création de PRIS et en relayant la campagne nationale sur ses supports de communication, ou encore mettre en œuvre certains dispositifs — comme par exemple la thermographie aérienne — susceptibles d’initier des changements de comportements.

La lutte contre la précarité énergétique

Le programme national Habiter mieux, piloté par l’Anah, cible la rénovation thermique des logements privés occupés par les ménages aux revenus modestes. Les collectivités sont bien placées pour repérer ces familles en situation de précarité énergétique. Elles peuvent ensuite agir en distribuant des chèques d’accompagnement personnalisé ou des kits énergie pour faire évoluer les comportements, ou en mobilisant les centres communaux et intercommunaux d’action sociale.

Les modes de soutien à la filière rénovation énergétique

Le développement de la filière économique et de la rénovation énergétique est un point clé. Il s’agit notamment de faire reconnaître la qualification "Reconnu garant de l’environnement" (RGE) et de développer l’offre de professionnels qualifiés. Là encore, les collectivités peuvent agir directement, en coordonnant les dispositifs en matière d’emplois et de développement économique, et faire preuve d’exemplarité en faisant apparaître les signes de qualité RGE dans le cadre de leurs commandes publiques.

Pour en savoir plus :
Ademe – Guide récapitulatif du rôle des collectivités locales dans le Plan de rénovation énergétique de l’habitat


© Jaumette Harang – MIG/Uni-éditions – novembre 2014