Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une collectivité 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

État des lieux du Logement social

L’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de publier une vaste étude sur l’état du logement social en France en 2016. Des données intéressantes pour les maires qui sont les premiers financeurs du logement social.

En 2016, le nombre de logements dans le parc total de l’habitat social a atteint le chiffre de 4,5 millions. Près de 11 millions d’habitants (un Français sur six) habitent ainsi en logement social. Quel est le profil de ces habitants aujourd’hui ?

UN TIERS DES LOGEMENTS SOCIAUX EN QUARTIER PRIORITAIRE

Les logements sociaux sont davantage présents dans les unités urbaines de plus de 20 000 habitants. En 2016, les communes de plus de 200 000 habitants (y compris celle de Paris) regroupent 57 % des logements sociaux occupés, alors qu’elles n’accueillent que 40 % des logements sur l’ensemble du territoire.

Au sein de ces grandes agglomérations, les quartiers prioritaires de la politique de la ville concentrent 31 % du nombre de logements sociaux, bien qu’ils ne représentent que 7 % du nombre de logements occupés en France. La proportion de locataires accueillis en logement social par rapport au nombre total de locataires est ainsi beaucoup plus importante en région parisienne, dans le Nord de la France et dans les grandes villes comme Lyon, Nantes et Marseille.

SURREPRÉSENTATION DES FAMILLES MONOPARENTALES OU NOMBREUSES

En 2016, 85 % des ménages résidant en logement social ont un niveau de vie inférieur au niveau de vie médian des occupants du secteur libre. Le niveau de vie médian des locataires du parc social s’élève en effet à 15 100 € par an, contre respectivement 17 900 € et 23 300 € pour les locataires du secteur libre et les propriétaires. Un chiffre assez logique puisque le niveau de ressources constitue l’un des principaux critères d’affectation en logement social… même si les ressources des locataires peuvent évoluer après l’emménagement et dépasser les seuils d’attribution. Plus grave, le niveau de pauvreté est atteint dans 35 % des cas (il n’est que de 7 % pour les propriétaires occupants).

Les familles monoparentales, les femmes seules (60 % des occupants du logement social) et les personnes âgées (47 % des occupants du logement social) sont aussi surreprésentées, tandis que l’on trouve moins de couple sans enfants que dans les autres types d’habitats. S’agissant des familles avec enfants, les familles nombreuses sont surreprésentées dans le parc social. On notera par ailleurs que les logements sociaux occupés par les familles avec enfants sont majoritairement présents dans l’unité urbaine de Paris et dans les grands pôles d’unités urbaines de plus de 200 000 habitants.

Pour en savoir plus
Insee Première n° 1 715 du 24 octobre 2018

 

© Philippe Houdart – Uni-médias – novembre 2018

Article à caractère informatif et publicitaire.