Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une collectivité 
Nous contacter

Les maires ont toujours la cote

06/09/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendance

#Vie locale

tout un mag pour vous

Les maires ont toujours la cote

À quelques mois des élections municipales, une vaste étude s’intéresse aux sentiments des Français vis-à-vis des maires. Elle révèle un niveau de satisfaction toujours élevé.

Menée sur un très large échantillon (plus de 15 000 personnes), l’étude réalisée par le centre de recherche de Sciences-Po (Cevipof), en partenariat avec l’Association des maires de France (AMF), s’est intéressée au bilan du mandat municipal, mais aussi aux attentes des Français. Verdict : un jugement majoritairement très favorable puisque 63 % des Français estiment le travail effectué par leur maire « bon » et même « excellent » pour 12 % d’entre eux. Seuls 25 % livrent une appréciation « médiocre » ou « mauvaise ». Si la taille de la commune modifie peu le résultat, des différences apparaissent selon l’ancienneté de résidence des répondants. Les nouveaux arrivants dans une commune (moins de 5 ans) ont tendance à juger plus positivement leurs élus que ceux qui y vivent depuis longtemps. Plus l’ancienneté est élevée, plus la critique grimpe. Ainsi, le bilan est jugé positif à 82 % par les habitants les plus récents, alors que le chiffre est inférieur à 70 % pour les plus « sédentaires ». Il est à noter que le niveau de confiance à l’égard des maires reste toujours le plus élevé (71 %) devant l’ensemble des autres élus locaux ou nationaux.

QUALITÉS ET ENGAGEMENTS ATTENDUS DE LA PART D’UN MAIRE

Honnêteté (40 %), respect des promesses (19 %), proximité (18 %) et compétence (14 %) sont les principales qualités des maires plébiscitées par les Français dans l’étude de Sciences Po. S’agissant des priorités attendues par les habitants en matière de politique publique, c’est la préservation de l’environnement qui arrive en tête, suivie par le développement ou le maintien des services de proximité. À noter, une différence entre les communes de moins de 10 000 habitants et celles de plus de 10 000. Chez les premières, le maintien ou le développement des services de proximité arrive légèrement en tête (20 %), juste devant la préservation de l’environnement (19 %). Baisses d’impôts, revitalisation des centres-bourgs et capacité à attirer des entreprises viennent ensuite. Pour les communes de plus de 10 000 habitants, la préservation de l’environnement pointe en tête avec 28 %, suivie par la sécurité publique (24 %), le maintien ou le développement de services de proximité (22 %), la baisse des impôts locaux et la lutte contre le chômage.

DES RÉTICENCES FACE AUX REGROUPEMENTS DE COMMUNES

L’enquête témoigne également du fort attachement des Français vis-à-vis de leur commune et des craintes suscitées par l’intercommunalité. Seule une minorité d’habitants souhaite une amplification du mouvement de regroupement dans de vastes structures intercommunales (19 %), tandis qu’une petite minorité (moins de 11 %) espère une fusion avec une commune voisine. À l’inverse, 70 % des répondants souhaitent que l’équipe municipale conserve ses compétences de proximité.
Dernier enseignement très encourageant pour les maires sortants : 61,2 % des Français aimeraient que leur maire se représente (contre 38,8 % qui se déclarent opposés à cette idée). Le taux grimpe même jusqu’à 67 % dans les communes de moins de 2 000 habitants.

Pour en savoir plus : Enquête sur les attentes municipales des Français – juin 2019
 

 

© Philippe Houdart, Uni-Médias – septembre 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.