Faut-il ouvrir un ou plusieurs comptes bancaires ?

Interview de Hervé Steunou, Banque au Quotidien

Avril 2014

« On peut ouvrir autant de comptes que l’on veut, selon ses priorités et son mode de vie ».

Faut-il disposer d’un seul ou de plusieurs comptes bancaires ?

C’est un choix tout à fait personnel. Vous avez le droit d’ouvrir autant de comptes que vous le désirez auprès d’un nombre illimité d’établissements : votre liberté est totale. Vous pouvez décider d’ouvrir un compte unique pour tout gérer, ou bien un compte principal pour suivre votre trésorerie au quotidien. Et, en parallèle, un compte secondaire, ou un livret, affecté aux dépenses spécifiques : par exemple, le remboursement d’un prêt immobilier, vos frais de santé, la préparation d’un voyage…

Est-il préférable d’être dans plusieurs banques, ou de rester fidèle à une seule ?

Contrairement à une idée reçue, on observe, sur les dix dernières années, que la tendance n’est pas de posséder plusieurs comptes dans différents établissements mais de les concentrer auprès d’une même banque. Une solution sans doute dictée par le principe de réalité : il est en effet plus simple de gérer un seul compte et d’avoir un interlocuteur unique pour ses finances personnelles. Au-delà des considérations pratiques, la fidélité à une enseigne permet aussi au client d’être connu de sa banque et de pouvoir compter sur son conseiller dans les bons moments, mais aussi dans les périodes plus difficiles.

Existe-t-il des options particulières pour les couples ?

Aucune en particulier. Les réponses apportées aux questions d’argent varient considérablement d’un couple à l’autre. Il n’existe pas de modèle unique applicable à tous, mais différentes options à adapter au cas par cas : un seul compte joint utilisé par les deux titulaires, deux comptes joints, un compte joint et deux comptes individuels, ou encore chacun son compte. À savoir : le compte joint n’est pas réservé aux couples. Il est accessible à tous, à condition d’être deux.

Quelles sont les spécificités à connaître ?

Un compte joint implique une solidarité financière des cotitulaires. En clair, chacun peut être tenu pour responsable de l’intégralité des dettes contractées par l’autre. Une particularité qui peut poser problème en cas de conflit dans le couple ou en cas de difficultés financières. À ce titre, lors de l’ouverture du compte, pensez à désigner l’un de vous comme responsable : à défaut, en cas d’incident de paiement ou de chèque impayé, si vous ne régularisez pas dans les temps, vous serez tous les deux frappés d’interdiction bancaire non seulement sur votre compte joint, mais sur la totalité de vos autres comptes personnels, même créditeurs.

Peut-on clôturer un compte joint ?

Oui, et ce, même sans l’accord du cotitulaire. Il suffit de lui envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception, ainsi qu’à votre banque, dans laquelle vous dénoncerez individuellement le compte. On parle de désolidarisation. L’intérêt : votre conjoint sera alors le seul responsable des mouvements financiers sur le compte. Autrement dit, s’il est à découvert, vous ne serez pas appelé en paiement.

© Uni-éditions – MIG novembre 2013