Mon Compte

Parcequ’il n’est pas facile de gérer son budget au jour le jour, retrouverez dans ce guide toutes informations et les outils pour vous aider à bien suivre vos comptes au quotidien.

Mode d’emploi

Comment « lire » son compte ?

Le relevé de compte permet de connaître en détail les entrées et les sorties d’argent, ainsi que votre solde (c’est-à-dire la somme d’argent restant sur votre compte). Grâce à Internet, vous pouvez aussi suivre l’état de votre compte au jour le jour (carte bancaire, prélèvements…). Les tierces personnes – employeurs, créanciers, débiteurs – n’ont évidemment pas accès à toutes ces informations : le RIB (relevé d’identité bancaire) ou l’IBAN (International Bank Account Number) que vous leur avez communiqués leur permettront simplement d’effectuer des prélèvements ou des virements.

Le relevé de compte : à conserver

Le relevé de votre compte vous est adressé régulièrement par courrier. Vous pouvez également le consulter sur Internet (en entier) ou par téléphone (en partie). Il s’agit de l’historique des mouvements sur votre compte. Chaque retrait d’argent, virement, dépôt et prélèvement effectué ; chaque chèque émis ou encaissé et chaque règlement par carte bancaire doivent y figurer. À côté de l’intitulé de l’opération, vous trouverez sa date et son montant. S’il s’agit d’une entrée d’argent, la transaction figurera dans la colonne « crédit », si c’est une dépense vous la retrouverez dans la colonne « débit ». La différence entre les crédits et les débits donne le solde de votre compte. Sans doute, le chiffre qui vous intéressera le plus. Attention toutefois à vérifier que toutes les opérations figurant sur votre relevé correspondent bien à la réalité. Si tel n’est pas le cas, avertissez sans attendre votre banque. Ne jetez pas vos relevés après consultation. Il est conseillé de les garder durant dix ans.
Certains établissements proposent des relevés électroniques : ….

Gérez votre compte en banque à distance

En accédant à votre banque à distance, via Internet ou le téléphone (fixe comme mobile), vous avez en permanence l’œil sur la situation de votre compte. Consultez les derniers mouvements enregistrés, réalisez vos virements en temps réel… Un service SMS peut même vous permettre d’être régulièrement alerté de vos dernières opérations. Autant de possibilités de consultation qui vous donnent ainsi l’occasion d’anticiper d’éventuelles situations difficiles et d’agir rapidement le cas échéant.

Comment approvisionner son compte ?

Le virement, invisible mais réel

On parle de « virement » lorsque de l’argent est transféré électroniquement d’un compte à l’autre. Votre salaire, les prestations qui vous sont versées et les remboursements reçus viendront, par exemple, alimenter votre compte par virement. Pour cela, vous n’avez rien à faire, sinon communiquer vos coordonnées bancaires – c’est-à-dire votre RIB - aux organismes concernés.
Bien sûr, un virement peut aussi s’effectuer dans l’autre sens : de votre compte vers celui d’un autre. Dans ce cas, votre compte ne sera pas crédité, mais débité ! Enfin vous pouvez vous-même alimenter votre compte en effectuant un virement depuis l’un de vos autres comptes ou livrets d’épargne.

RIB, IBAN, BIC, quelle différence ?

Le RIB comprend les informations suivantes : Le nom de la banque et de l’agence ; Le code banque à 5 chiffres ; Le code guichet à 5 chiffres ; Le numéro du compte à 11 chiffres ou lettres au maximum ; La clé RIB, à 2 chiffres ; Le code IBAN est l’identifiant international du compte. Il comprend 27 caractères et reprend le RIB auquel il ajoute en tête le code pays (FR pour la France) et une clé de contrôle sur 2 chiffres. Par exemple, le RIB 30002 00550 0000 157 845Z 02 donne l’IBAN FR70 3000 2005 5000 015 7845 Z02.

Le code BIC (Bank Identifier Code), composé de 11 caractères (lettres et chiffres), est l’identifiant international de la banque. Ex. pour le Crédit Agricole Île-de-France : AGRIFRPP882. Les codes BIC et IBAN de votre compte figurent sur votre relevé de RIB. Depuis janvier 2008, le RIB est progressivement remplacé par l’utilisation conjointe du BIC et de l’IBAN pour faciliter les échanges transfrontaliers.

La remise de chèques, de plus en plus automatisée

Lorsque quelqu’un vous remet un chèque, vous ne pouvez pas l’encaisser en espèces (sauf dans le cas particulier d’un chèque non barré). Il vous faudra remplir un bordereau de remise de chèque, endosser le chèque en le signant au dos. Si votre banque ne vous a pas remis de carnet de bordereau de remise de chèques (pré-rempli avec vos coordonnées bancaires), vous en trouverez dans l’agence. Une fois le bordereau rempli, vous pouvez le déposer directement à votre banque dans une boîte prévue à cet effet ou réaliser l’opération depuis un guichet automatique bancaire (GAB). Attention : il est indispensable de signer chaque chèque dont vous êtes le bénéficiaire au dos avant de l’encaisser. N’hésitez pas à ajouter votre numéro de compte.

À savoir : ne tardez pas à encaisser vos chèques. Un chèque daté d’un an et huit jours est périmé et n’a donc plus de valeur.

Le dépôt d’espèces

Vous pouvez déposer des espèces au guichet de votre banque, même si ce n’est pas votre agence. On vous demande généralement de remplir un bordereau de dépôt sur lequel vous reportez en détail la somme versée. Par exemple, pour un dépôt de 340 €, cela pourrait se traduire ainsi : deux billets de 50 €, dix billets de 20 €, trois billets de 10 € et deux billets de 5 €. Vous devez également y indiquer vos noms, numéro de compte et la date de dépôt. Une fois le bordereau et les espèces remis, il vous est délivré un reçu comme preuve du versement. Il convient alors de vérifier que la somme indiquée correspond bien au montant versé. Certaines agences mettent à disposition des automates pour faire des dépôts d’espèces. Dans ce cas, c’est l’appareil qui délivre un reçu du montant déclaré.

Les moyens de paiement mis à votre disposition

Dès lors que vous avez ouvert un compte, la banque peut mettre à votre disposition des moyens de paiement. Par carte bancaire, par chèque… Dans certains cas, notamment pour les mineurs, ceux-ci peuvent être limités.

La carte bancaire, pratique et sûre

Pour obtenir une carte bancaire, vous devez signer un contrat dans lequel sont stipulées ses conditions d’utilisation (les sommes plafond que vous pouvez retirer dans les distributeurs automatiques), ainsi que les prestations et avantages qui y sont associés (assurances éventuelles). Il existe une large gamme de cartes bancaires. Leur prix varie en fonction des caractéristiques de chacune. Voici les types de cartes les plus courantes :

  • Carte de retrait : Elle permet uniquement de retirer de l’argent aux distributeurs automatiques.

Avec une carte de paiement, vous pouvez, en plus de retirer de l’argent aux distributeurs, régler vos achats chez les commerçants. Il en existe de différentes sortes :

  • Carte à autorisation systématique : une demande d’autorisation est effectuée électroniquement auprès de la banque à chaque utilisation de la carte. L’opération est acceptée seulement si le solde du compte est créditeur ou si le montant du découvert n’est pas dépassé
  • Carte à débit immédiat : le montant des achats est débité de votre compte dès que le commerçant présente le paiement.
  • Carte à débit différé : le montant des achats est débité à la fin du mois.
  • Carte à Nationale ou internationale}} : les cartes nationales sont acceptées seulement en France (et à Monaco), les cartes internationales (Visa ou Mastercard) sont acceptées en France et à l’étranger.
  • Carte de crédit : C’est une carte « classique », qui permet de retirer de l’argent et d’effectuer des achats, mais elle est liée à un crédit. Si vous retirez de l’argent avec ou si vous l’utilisez chez un commerçant, ce n’est pas votre compte à vue qui sera débité. L’opération sera inscrite au débit d’un crédit auquel vous aurez souscrit .

Achetez sur Internet en toute sécurité

Il est tellement agréable de faire ses emplettes depuis son canapé. Pour autant, l’achat en ligne nécessite une vigilance supplémentaire :
_* Privilégiez les sites marchands « connus », les enseignes avec pignon sur rue dont les coordonnées sont clairement indiquées et dont le service client est accessible.

  • Assurez-vous que le site est sécurisé. Sur la plupart des navigateurs, un cadenas ou une clé doit apparaître en bas de l’écran. Autre indice : au moment de saisir le numéro de votre carte, l’adresse du site ne doit plus commencer par http://, mais par https:// (le « s » en plus pour « sécurité »).
  • La plupart des sites marchands demandent d’indiquer le numéro de contrôle qui figure au dos de la carte, ce qui est tout à fait normal. En revanche, toute demande du code secret de la carte de l’est pas ! Ne le donnez jamais, ni sur un site ni par e-mail.

Pour vos achats sur tous les sites marchands affichant le logo Verified by Visa ou MasterCard Secure Code, votre banque vous enverra par SMS au moment du paiement un code de sécurité à usage unique. Ce code vous servira à valider votre paiement. Pensez à bien faire connaître votre numéro de téléphone mobile à votre agence ou sur le site Internet de votre banque, et à signaler tout changement.

Le chèque, à défaut de paiement électronique

Un chéquier, de 25 à 40 chèques, vous est généralement proposé dès l’ouverture de votre compte. Lorsqu’il vous reste une dizaine de chèques non utilisés, un nouveau carnet est automatiquement imprimé et mis à votre disposition. Vous pouvez aller le chercher au guichet de votre agence, le faire mettre à disposition dans une autre agence de votre banque (plus proche de votre travail par exemple), ou le faire envoyer à votre domicile (service facturé) par courrier recommandé. Aujourd’hui, le chèque s’utilise surtout quand il est impossible de régler par carte bancaire, par virement ou par prélèvement.

Qu’est-ce qu’un chèque de banque ?

Émis par votre établissement bancaire, un chèque de banque permet de débiter votre compte immédiatement. Ainsi, c’est la banque qui s’engage et le chèque ne peut pas être rejeté pour manque de provision. Ce type de chèque peut vous être demandé lors d’un achat important (ex. l’achat d’une voiture) si le vendeur ne veut pas prendre de risque d’impayé. Il faut savoir que l’émission de ce type de chèque est payante et que la banque ne peut pas toujours l’émettre dans l’immédiat.

Si vous demandez à quelqu’un de régler avec un chèque de banque, assurez-vous de son authenticité et que le numéro de téléphone qui y figure est bien celui de la banque émettrice. Appelez pour obtenir confirmation.

SOS Chéquier ou Carte bleue volés

Dès la découverte de la disparition de votre carte bancaire ou de votre chéquier, faites opposition sans attendre.

Carte bancaire

Dès la découverte de la disparition de votre carte bancaire, faites opposition sans attendre auprès de votre agence ou en téléphonant au serveur interbancaire : 0 892 705 705 (0,34 €/min), ouvert 24h/24, 7 J/7 ou au service d’opposition de votre banque (le numéro figure sur les distributeurs automatiques de billets, et sur votre contrat). On vous demandera de fournir le numéro de votre carte qu’il vous faut donc avoir conservé sur un autre document, ainsi que sa date d’expiration. Toute demande d’opposition transmise par téléphone doit être confirmée par lettre recommandée avec accusé de réception envoyée à votre banque. S’il s’agit d’un vol, il faut, en outre, faire une déclaration auprès de la police ou de la gendarmerie. Après l’opposition, votre responsabilité est entièrement dégagée.

Pour les opérations effectuées avant l’opposition, votre responsabilité est engagée à hauteur de 150 € pour l’ensemble des opérations si votre code confidentiel a été utilisé. Si la carte a été utilisée sans code confidentiel (paiements à distance notamment), votre responsabilité n’est pas engagée (sauf si l’opération a été effectuée en dehors de l’Espace économique européen auquel cas la franchise de 150 € s’applique). Mais si vous omettez ou tardez à faire opposition, toutes les opérations peuvent être mises à votre charge

Chéquier

Dès la découverte de la disparition de votre chéquier, faites opposition sans attendre. Les démarches sont identiques à celles du vol d’une carte bancaire. Le centre national d’appel des chèques perdus ou volés est le : 08 92 68 32 08 (0,34 € /min). Appelez aussi rapidement votre agence et confirmez l’opposition par écrit (toujours en recommandé avec AR).

  • Télécharger