Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

L’Afnor va simplifier le processus normatif

09 jan
Activité

Janvier 2012

Du fait de sa complexité, le processus de normalisation est contraignant, en particulier pour les petites entreprises qui ne possèdent pas de ressources en interne pour mener à bien ce type de dossier. Afin d’aplanir les difficultés, l’Afnor engage un plan d’actions. Objectif : simplifier le processus normatif.

Tous les cinq ans, l’Agence française de normalisation (Afnor) définit un plan stratégique qui fixe sa ligne de route pour les années à venir, ainsi que ses objectifs prioritaires. Pour la période 2011-2015, l’Afnor s’est engagée à simplifier le processus normatif afin de permettre aux acteurs économiques, TPE et PME en tête, de mieux comprendre et appliquer les référentiels les concernant.

Des normes complexes

En concertation avec les acteurs institutionnels, économiques et le public, l’Afnor est chargée de concevoir les normes garantissant la conformité d’un produit ou d’un service aux exigences de qualité requises. Cet organisme s’adresse aux entreprises, bien sûr, mais aussi aux collectivités et aux organismes publics (hôpitaux par exemple). Ainsi, c’est l’Afnor qui détermine les normes techniques applicables dans le bâtiment, celles qui garantissent la résistance des matériaux, ou encore les critères requis pour l’exercice de certaines activités (services à la personne, formation, soins de santé). De ce fait, les référentiels qu’elle publie revêtent pour les dirigeants d’entreprises une grande importance. Malheureusement, la compréhension et par conséquent la mise en œuvre de ces normes s’avère complexe. Ce qui oblige de nombreuses entreprises à faire appel à des cabinets de conseil spécialisés pour les interpréter et les appliquer.
Consciente du problème, l’Afnor a décidé de simplifier son processus normatif. Pour cela, elle lance un plan d’action visant à « faciliter l’utilisation des normes par les PME et les entreprises artisanales ». Plusieurs axes de travail devraient permettre de tendre vers cet objectif.

Des supports plus explicites

En premier lieu, l’Afnor va renforcer la participation des TPE et PME dans l’élaboration des normes, en intégrant leurs organisations professionnelles dans le processus. Elle va également former des référents “normalisation” au sein des organisations représentatives du monde des TPE. Leur rôle sera d’informer leurs adhérents sur les travaux entrepris, de les conseiller et les accompagner dans la mise en œuvre des normes.
Par ailleurs, l’Afnor entend tester de manière beaucoup plus pointue la lisibilité des futures normes, avant leur validation définitive. Pour cela, elle prévoit de les soumettre à des panels d’utilisateurs professionnels n’ayant pas participé aux travaux. Dernier point : un important travail pédagogique sera réalisé, via la rédaction de guides pratiques, afin de faciliter la compréhension et la mise en œuvre des normes auprès du plus large public.

Le plan Afnor


© Thibault Bertrand – Uni-éditions – janvier 2012