Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Réduire ses coûts logistiques grâce au dropshipping

22 jan
Réduire ses coûts logistiques grâce au dropshipping
Activité

22 janvier

Le dropshipping est une pratique qui gagne du terrain, en particulier dans le secteur du e-commerce. Elle consiste à se décharger des tâches liées à la gestion des stocks et à la logistique client en les confiant à ses fournisseurs.

En quoi consiste le dropshipping ?

Ce mode d’organisation repose sur un principe simple. Il consiste, pour une entreprise, à vendre un produit qui figure à son catalogue, mais qu’elle ne possède pas en stock. Une fois la vente conclue, l’entreprise transmet la commande à son fournisseur, qui livre directement le produit au client final, au nom de son donneur d’ordre. Dans cette relation tripartite, l’entreprise se concentre sur la vente, son fournisseur sur la logistique. De son côté, le client n’a qu’un seul interlocuteur : le vendeur.

Quels sont les avantages de la formule ?

D’abord, une optimisation des coûts de stockage et de logistique. Grâce au dropshipping, une entreprise peut développer son activité de négoce, sans devoir agrandir son entrepôt, ni mobiliser sa trésorerie pour constituer son stock. Il lui suffit de référencer les produits de ses fournisseurs dans son catalogue, ou sur son site marchand, d’enregistrer les commandes de ses clients, de les transmettre à ses partenaires et de gérer ses flux d’argent. L’engagement financier, donc le risque, est fortement réduit. D’autant que le fournisseur est réglé une fois la commande encaissée par le vendeur. Au-delà de cet avantage, le dropshipping permet d’élargir son offre produits, ce qui constitue un atout commercial, et supprime tout risque d’invendus, puisqu’il n’y a plus de stock.

Qui utilise le dropshipping ?

C’est un système qui est aujourd’hui largement utilisé aux États-Unis dans le secteur du e-commerce. Près d’un site sur deux y a recours, fréquemment ou occasionnellement. En France, c’est également sur ce créneau que le dropshipping prend pied et se développe. Il intéresse au premier chef les entreprises de vente par correspondance. C’est un bon moyen pour les acteurs de cette filière de réduire leurs coûts, tout en élargissant leur offre.

Quelles sont les limites du procédé ?

Malgré ses avantages, le dropshipping présente plusieurs inconvénients. D’abord, il nécessite de trouver des fournisseurs prêts à prendre en charge une logistique client complexe. Ce n’est pas forcément simple quand on s’adresse à des grossistes dont la vocation est plutôt de vendre en gros qu’au détail. Ensuite, il implique une moindre maîtrise de la chaîne logistique. Difficile, par conséquent, de garantir la disponibilité d’un produit lorsqu’on n’a pas de visibilité sur le stock de son prestataire, ou de s’engager sur des délais de livraison lorsque cette tâche est confiée à un tiers. Enfin, et ce n’est pas le moindre inconvénient, le dropshipping implique de transmettre ses données client à ses fournisseurs, ce qui n’est pas sans risque sur le plan commercial.


© Thibault Bertrand – Uni-éditions – janvier 2016