Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Retards de paiement : la situation s’améliore

14 nov
Retards de paiement : la situation s'améliore
FINANCES

Novembre 2016

La situation se détend en France, avec des décalages de paiement moyen proches de 12 jours au 2ème trimestre 2016, contre 14 jours il y a un an. Même tendance en Europe, où les reports de paiement diminuent, pour revenir à leur niveau de 2012.

La reprise économique se confirme et influe favorablement sur les comportements de paiement des acteurs publics et privés. Alors qu’il y a un an, les retards de règlement avaient brutalement dérapé en France pour approcher 14 jours en moyenne à la fin du 1er semestre 2015, la situation s’améliore progressivement, avec des décalages proches de 12 jours au 2ème trimestre 2016, selon la dernière étude du cabinet Altares sur les comportements de paiement des entreprises.

Davantage de règlements à l’échéance

Cette amélioration des retards de paiement en France résulte de deux facteurs. D’une part, le taux de règlement à l’échéance s’améliore : au 2ème trimestre, 38,7 % des paiements ont été effectués en temps et en heure, soit 0,6 point de mieux qu’au cours des 3 mois précédents. D’autre part, les décalages de paiement supérieurs à 30 jours diminuent sensiblement (6,8 % au 2ème trimestre contre 7,8 % au premier).

Les progrès les plus nets sont à mettre au crédit des PME de 10 à 249 salariés, dont le retard de paiement moyen diminue d’une demi-journée, pour atteindre 12,8 jours. En revanche, la situation se dégrade légèrement dans les ETI de plus de 500 salariés (15,1 jours au T2, contre 14,9 au T1), ainsi que dans les TPE de moins de 3 salariés, où les retards augmentent d’une journée et passent à 13,2 jours pour les sociétés et à 12,6 jours pour les entreprises individuelles.

Dans le secteur publique, la situation s’améliore également, avec des reports de paiement ramenés de 13 à 12,1 jours pour les EPIC, de 14,8 à 14,2 jours pour les services de l’État et de 9,8 à 8,8 jours pour les EPA (établissements publics administratifs).

L’Europe suit la tendance

Cette amélioration de la situation en France est également perceptible en Europe, où les progrès enregistrés en début d’année se confirment au 2ème trimestre, avec un délai moyen de retard de paiement de 13,5 jours, au plus bas depuis 4 ans. Une performance en bonne partie due aux progrès enregistrés en Espagne qui atteint son niveau le plus bas depuis 10 ans.

En Allemagne, qui reste le pays le plus vertueux, avec un décalage de paiement moyen d’environ 6 jours, la situation reste stable. De même qu’en Italie et au Portugal, où la situation demeure encore très tendue, avec des décalages de paiement moyens situés respectivement à 19 et 26 jours.


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - octobre 2016