Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Se prémunir contre la fraude aux ordres de virements

21 oct
Se prémunir contre la fraude aux ordres de virements
FINANCES

Octobre 2015

Les tentatives d’escroquerie aux ordres de virement sont en augmentation. Elles concernent toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Voici les précautions à prendre pour se protéger contre ce fléau.

La fraude aux ordres de virements prend de l’ampleur. "Il y a actuellement plusieurs centaines de procédures en cours de traitement dans nos services", alerte Jean-Marc Souvira, chef de l’Office central de la répression de la grande délinquance financière à la Police judiciaire. Cela représente un préjudice financier de plus de 300 millions d’euros, frauduleusement soutirés aux entreprises françaises et qui s’évaporent à l’étranger.

Plusieurs modes opératoires

Ce type de fraude consiste pour l’escroc à abuser la confiance d’un collaborateur de l’entreprise pour obtenir l’exécution d’un ordre de virement sur un compte situé à l’étranger. Il existe plusieurs modes opératoires. La fraude au "faux président", la plus fréquente, repose sur l’usurpation d’identité d’un haut dirigeant de l’entreprise en vue d’ordonner un virement urgent et confidentiel.

L’escroquerie aux coordonnées bancaires consiste quant à elle à faire croire au changement de domiciliation bancaire d’un créancier de l’entreprise (bailleur, fournisseur) pour encaisser frauduleusement ses factures. Enfin, l’escroquerie à l’informatique vise à se faire passer pour un prestataire technique de l’entreprise afin d’obtenir l’exécution de "virements tests", ou de procéder à l’installation de logiciels pirates dans le système d’information.

Il faut donc être vigilant car les escrocs sont de mieux en mieux renseignés et de plus en plus efficaces ; et agir en amont, car une fois l’ordre de virement émis, il est irrévocable : impossible par conséquent de l’annuler.

Les mesures à prendre

La première chose à faire est de formaliser et de sécuriser la procédure d’exécution des virements au sein de l’entreprise. Cela nécessite de poser par écrit l’ensemble du processus : identité des personnes habilitées, montants autorisés pour la France et l’étranger, plafonds périodiques d’opérations, circuit hiérarchique de validation… Et bien sûr, à veiller ensuite au bon respect de cette procédure.
Parallèlement, il faut sensibiliser les collaborateurs, et ce, à tous les échelons de l’entreprise, car ils peuvent être directement approchés par les escrocs. C’est l’occasion de rappeler que la prévention est aussi affaire de bon sens : "Jamais un dirigeant d’entreprise n’appellera le directeur financier d’une filiale pour effectuer un virement en Chine afin de faire échec à un soi-disant contrôle fiscal", rappelle Jean-Marc Souvira. Dans ce cas, la méfiance s’impose bien sûr.

Un guide, une vidéo pour aider les entreprises

D’autres mesures de prévention peuvent être mises en œuvre pour limiter le risque au maximum. La Fédération bancaire française (FBF) les recense dans un guide, clair et synthétique, rédigé à l’attention des entreprises et téléchargeable sur son site. Cet organisme, qui fédère les acteurs du domaine bancaire en France, publie également en ligne une vidéo de sensibilisation à la fraude aux ordres de virements. Ces ressources constituent une bonne base de travail pour engager dans son entreprise une réflexion sur ce sujet et mettre en place les mesures de prévention nécessaires.

Pour en savoir plus :
FBF - Guide "Ordres de virement des entreprises : 9 réflexes sécurité"
FBF - Vidéo "Prévenir les escroqueries aux ordres de virements internationaux dans les entreprises".


© Thibault Bertrand – MIG/Uni-éditions – octobre 2015