Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Des mesures pour encourager le télétravail

15 mar
Social RH

Mars 2012

Le télétravail peine à s’imposer en France. Il comporte pourtant des avantages pour les entreprises qui y recourent. Afin d’encourager cette pratique, le secrétariat d’Etat aux PME lance un plan de développement en faveur du travail à domicile, à destination des petites et moyennes entreprises.

Trois axes de travail sont mis en avant pour encourager le télétravail. Le premier vise à clarifier le cadre juridique qui régit cette organisation. Le second se donne pour objectif de sensibiliser les entreprises sur ce sujet, en leur présentant les pratiques qui font leurs preuves. Le troisième prévoit d’aider les entreprises à recruter des télétravailleurs, en donnant une meilleure visibilité aux offres d’emploi dans ce domaine.

Une formule avantageuse

Le télétravail, cette pratique qui permet à un salarié d’exercer son activité professionnelle à domicile, peine à convaincre les chefs d’entreprises. Chez nous, il ne concerne que 9 % des salariés, contre 18 % en moyenne chez nos voisins de l’Union européenne et 25 % aux Etats-Unis.

Cette organisation du travail est pourtant garante de plusieurs avantages. Pour le salarié d’abord, qui économise du temps et de l’argent sur ses trajets domicile-travail, tout en gagnant en souplesse dans son organisation personnelle. Pour l’entreprise ensuite, qui réduit ses frais de fonctionnement et peut disposer de salariés basés dans d’autres régions que celle où elle est implantée.

Convaincu de la pertinence de cette solution, le secrétariat d’Etat aux PME souhaite l’encourager et la promouvoir. Pour cela, il a annoncé, en novembre dernier, plusieurs actions visant à aplanir les obstacles qui entravent son développement.

Lever le flou juridique

Le premier de ces freins réside dans l’absence de cadre juridique clair et précis. « D’où un flou générateur d’insécurité pour l’employé comme pour l’employeur », insiste le secrétaire d’Etat, Frédéric Lefebvre. Quid en effet, en cas d’accident du travail au domicile du salarié ? Ou d’incendie provoqué par le matériel informatique fourni par l’employeur ? Afin de clarifier ces zones d’ombre, le gouvernement souhaite formaliser les particularités du télétravail dans le Code du travail. A cette fin, il a soumis au Parlement une proposition de loi dont l’examen est prévu début février.

Parallèlement, le gouvernement va renforcer l’information des entreprises, via la création d’un site Internet dédié et de guides pratiques, visant notamment à clarifier l’offre des solutions technologiques. Le secrétaire d’Etat a également annoncé son intention de subventionner des missions de conseils auprès des PME désireuses de mettre en place ce type d’organisation.
Enfin, le dernier volet du dispositif vise à renforcer la visibilité des offres d’emploi de télétravailleurs, de manière à faciliter les recrutements. Sur ce point, Pôle Emploi sera mis à contribution, pour mettre en avant de manière distincte les offres relevant du télétravail.


© Thibault Bertrand – Uni-éditions – février 2012