Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Le télétravail séduit de plus en plus de salariés

08 juin
Social RH

Juin 2012

Selon une étude récente, le télétravail permet une augmentation de la productivité de 22 %. Les salariés concernés économisent le temps de leurs trajets quotidiens et bénéficient d’un environnement plus calme à domicile. Toutefois, ce mode de travail suppose aussi un mode de management différent.

Le taux de télétravailleurs atteint en France 12,4 % parmi la population active. Il s’agit de personnes qui travaillent au moins huit heures par mois à domicile selon le cabinet Greenworking, qui vient de publier une étude à ce sujet. Ce chiffre progresse – il était de 8,9 % en 2009 – et montre la progression de cette pratique dans notre pays. Toutefois, la France reste en retard par rapport aux pays scandinaves ou anglo-saxons qui comptent entre 25 et 30 % de télétravailleurs.

L’étude, menée auprès de 6 208 salariés et d’une vingtaine de groupes français montre les vertus du télétravail. « Il offre aux travailleurs du savoir des conditions de travail qui permettent un niveau de concentration et donc une productivité très élevés », soulignent les auteurs. Le télétravailleur peut « s’extraire du brouhaha professionnel » et se concentrer sur ses tâches. Finalement, le gain moyen de productivité est de 22 % (par rapport aux autres salariés). De plus, le temps de trajet quotidien économisé s’élève à 37 minutes en moyenne ; il est réalloué à la vie de famille. Le temps de sommeil, lui, est allongé de 45 minutes par jour.

Un environnement adéquat

Ces chiffres encourageants ne peuvent laisser penser que le télétravail est applicable à tous les salariés. Tous les métiers, toutes les fonctions, toutes les activités ne s’y prêtent pas. De plus, les obstacles sont nombreux et beaucoup d’entreprises encore réticentes. Certaines le perçoivent comme un risque. Du côté du salarié chez qui un ordinateur (fourni par l’entreprise) lui permet de travailler à domicile, la distinction entre sa vie domestique et le temps de travail ne doivent pas être confondus.

Le télétravail implique en effet un rapport au travail différent. Il suppose un management fondé sur la confiance réciproque et sur l’autonomie des personnes qui travaillent à distance. « Le manageur de télétravailleurs doit animer, assurer le partage de la connaissance, fédérer une équipe… », note Greenworking. Le salarié à domicile doit ainsi avoir le sentiment de participer à la vie de l’entreprise. Dans les faits, le télétravail ne doit pas être subi, mais relever d’un choix conjoint de l’employeur et du collaborateur. Certaines entreprises expérimentent le télétravail en proposant à leurs salariés de travailler une ou deux journées par semaine à domicile. Une façon de garder un lien avec les collaborateurs concernés et de sensibiliser les managers à une relation basée davantage sur la confiance. In fine, à condition que le télétravailleur y trouve un intérêt (moins de transport, calme, vie de famille plus satisfaisante…), l’entreprise, elle, verra la productivité de ses salariés augmenter.


© Uni-éditions – juin 2012