Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une entreprise 
Nous contacter

Comment les start-up recrutent leurs premiers salariés ?

13/02/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Innovation #RH et salariés

tout un mag pour vous

Comment les start-up recrutent leurs premiers salariés ?

Quels profils les start-up recrutent-elles ? Sur quels critères ? Par quels canaux ? L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) publie une étude sur la manière dont les jeunes entreprises innovantes opèrent leurs premiers recrutements.

Business innovant, forte autonomie, perspectives d’évolution rapide… Les start-up ont plus d’un atout dans leur manche pour attirer les candidats. Mais leurs moyens financiers, modestes au départ, freinent leur capacité à attirer les profils pointus.

De ce fait, elles ont rarement les moyens d’embaucher d’emblée un collaborateur salarié. Elles ont aussi besoin de cerner leurs besoins de compétences, pas toujours bien définis au démarrage. C’est pourquoi le premier collaborateur à intégrer l’entreprise est souvent un stagiaire.

Lorsque les start-up ont besoin d’une expertise spécifique, elles optent dans ce cas pour le recrutement de collaborateurs free-lance, payés à la mission. Une solution moins coûteuse qu’une embauche. Dans le secteur de la biotechnologie, les jeunes pousses nouent aussi des partenariats avec des laboratoires de recherche. Une bonne solution pour mobiliser à moindre coût des doctorants et post-doctorants autour de projets de recherche communs. Dans tous les cas, l’objectif au départ est de minimiser le coût d’un recrutement, pour ne pas grever la trésorerie.

GARE AUX ERREURS DE CASTING

Les premiers recrutements sont cruciaux, car ils ont un impact direct sur l’avancement du projet. Un mauvais choix et le plan de développement risque d’être compromis. Or, dans le modèle économique des start-up, la vitesse est un facteur clé de succès. D’où l’importance de cibler les bons candidats d’entrée de jeu. Un challenge compliqué pour des dirigeants n’ayant, pour une partie d’entre eux, encore jamais piloté de processus de recrutement.

Quels sont les critères de sélection des candidats ? Les compétences techniques sont primordiales bien sûr, surtout pour les profils pointus (développeur informatique, par exemple). Mais les qualités personnelles et l’état d’esprit pèsent aussi fortement dans la balance. Au sein d’une petite structure fonctionnant en mode agile, l’autonomie, la capacité d’adaptation, la faculté à s’autoformer, sont des qualités indispensables pour réussir.

PLACE AUX RÉSEAUX

En général, les recrutements sont menés de manière informelle. Pour trouver la perle rare, les start-up privilégient le bouche à oreille, le réseau personnel et professionnel des fondateurs, ainsi que celui des écoles. L’idée maîtresse est d’aller vite, pour ne pas se faire prendre de vitesse par un éventuel concurrent. Les canaux plus traditionnels, tels que les sites de recrutement (Association pour l’emploi des cadres - Apec, Cadremploi) et les cabinets de recrutement sont rarement utilisés, pour des raisons de coût, sauf par les start-up plus matures.

 

© Thibault Bertrand – Uni-médias - février 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.