A quoi ça sert une reconnaissance de dette ?

Un trou d’air dans vos finances ? Heureusement, la famille ou les amis sont là pour vous dépanner en vous prêtant un peu d’argent. Pour éviter d’éventuelles contestations, faites une reconnaissance de dette. On vous explique comment ça marche.

Est-ce que la reconnaissance de dette est imposée par la loi ?

Établir une reconnaissance de dette permet de juger de la réalité d’un emprunt, en cas de mauvaise foi de la part du demandeur ou de l’emprunteur. La loi précise que la preuve d’un engagement d’une valeur supérieure à 1 500 euros ne peut être apportée que par écrit. Donc rien n’est obligatoire, mais au-dessus de 1 500 euros, s’il n’y a pas d’écrit, vous ne pourrez rien prouver, même s’il y a des témoins visuels.

Ça ressemble à quoi, une reconnaissance de dette ?

Une reconnaissance de dette doit être datée et signée par les deux parties. Elle doit être établie au moins en deux exemplaires, un pour vous, un pour le prêteur.
Si la reconnaissance de dette est simplement signée par vous et votre prêteur, il s’agit d’un acte sous seing privé.

Si le document est enregistré devant un notaire, il s’agit d’un acte authentique. Ce dernier permet au prêteur d’actionner d’emblée les procédures contre vous si par hasard vous ne le remboursez pas... Tandis que pour faire respecter un acte sous seing privé, il faudra saisir le tribunal.

Vous trouverez de nombreux modèles sur Internet. Sachez que votre reconnaissance de dette doit respecter les conditions suivantes :

  • être écrite,
  • datée et signée,
  • comporter l’identité des emprunteur et prêteur (nom, prénom, date de naissance),
  • indiquer la somme en chiffres et en lettres.

Il n’y a pas de limite de montant. La reconnaissance de dette peut porter l’Indication du terme, c’est-à-dire une date à laquelle le remboursement sera exigé. Si aucune date n’est mentionnée, on considère que la somme peut être immédiatement exigible. Elle peut aussi préciser un taux d’intérêt.

On peut me demander de payer des intérêts ?

Si la somme prêtée est importante, mieux vaut prévoir un intérêt, même modeste, pour bien distinguer le prêt du don au regard du fisc. Attention, les intérêts sont imposables et votre créancier doit les mentionner dans sa déclaration de revenus.

©Uni-éditions – septembre 2016


  • Tendances

    Louer du matériel à un particulier : 3 conseils avant de se lancer

    C’est parti pour un week-end bricolage. Mais il vous faut une perceuse... Pourquoi ne pas la louer à un autre bricoleur ? Quelques précautions s’imposent toutefois avant de louer ou de proposer un objet à la location…

    Lire la suite
    2 min
  • Moyens de paiement

    Comment gérer votre découvert bancaire ?

    Une dépense imprévue, une séance shopping un peu trop intensive, et vous voilà avec un compte à découvert… En théorie, votre banque peut refuser un paiement, rejeter un chèque et vous inscrire au Fichier central des chèques (FCC). Mais en pratique, vous disposez de plusieurs solutions pour gérer sereinement la situation.

    Lire la suite
    2 min
  • Epargne

    Comment épargner avec mon petit budget ?

    « Avec mon budget serré, impossible de mettre de l’argent de côté ! » Détrompez-vous et chassez cette idée reçue : voici six conseils pour épargner même avec de petits revenus.

    Lire la suite
    2 min