Télétravail, covoiturage : s’organiser pour travailler pendant les grèves

Les mouvements sociaux à la SNCF et Air France ont débuté lundi 2 avril et doivent se poursuivre jusqu’au 28 juin. Durant cette période, les nouvelles formes de travail et de mobilité permettent de continuer ses activités salariées. Voici comment.

Faire du télétravail pendant les grèves

La fonction que vous exercez n’impose pas votre présence dans l’entreprise ? Vous pouvez, si cela est prévu par votre entreprise, recourir au télétravail, qui exige l’usage des « technologies de l’information et de la communication » (TIC, article L. 1222-9 du Code du travail).

  • Le télétravail est en principe « mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou, à défaut, dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur », indique l’article L. 1222-9 du Code du travail. Si c’est le cas, vous devez suivre les conditions fixées dans le document.
  • Si le télétravail n’est pas prévu par un accord d’entreprise, vous pouvez tout de même « télétravailler » lors des jours de grève, à condition que votre employeur l’accepte. Selon l’article L. 1222-9, l’« accord » entre les deux parties peut être formalisé « par tout moyen », comme un échange de courriels. Mais même en cas de grève des transports en commun, l’employeur n’est pas obligé d’accepter que vous télétravailliez.

Bon à savoir
Pour en savoir plus sur le cadre juridique du télétravail, consultez cet article de Dossier Familial.

Se mettre au covoiturage pendant les grèves

Tout d’abord, sachez que certaines applications mobiles de covoiturage réduisent leurs prix pendant les grèves. De plus, en région parisienne, si vous utilisez en tant que passager une plateforme qui a noué un partenariat avec Ile-de-France Mobilités, l’autorité chargée d’organiser les transports dans la zone, vous n’avez pas de frais à payer. Le conducteur est remboursé à hauteur de 10 centimes par kilomètre.

Bon à savoir
Les 8 plateformes partenaires de cette opération, qui aura lieu tous les jours de grève annoncés, sont : Karos, Klaxit, iDVROOM, BlaBlaLines, OuiHop, Roulez Malin, Citygoo, Covoit’ici.

Enfin, en covoiturage, gare aux embouteillages, susceptibles d’être plus importants que d’habitude aux heures de pointe, précisément en raison de la grève dans les transports.

Bon à savoir
Avec l’assurance auto du Crédit Agricole, la protection corporelle du conducteur est également acquise en cas de location d’une automobile auprès d’un loueur professionnel ou auprès d’une plateforme d’autopartage, à condition que la durée du contrat de location n’excède pas 30 jours consécutifs.

Vous aimerez aussi : Budget Voiture 5 pistes pour faire des économies

© Uni-éditions – avril 2018

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.

La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

Les garanties du contrat Assurance Auto sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances.


  • Budget

    Quel prix pour la carte grise auto en 2018 ?

    Le montant du « cheval fiscal », qui détermine en partie le coût de la carte grise de votre véhicule, est modifié chaque année. Voici tout ce qu’il faut savoir.

    Lire la suite
    2 min
  • Assurance

    Covoiturage, prêt de volant : comment je m’assure ?

    Fort de ses nombreux atouts — plus économique, plus écologique et plus convivial — le covoiturage, et le partage de volant rentrent progressivement dans les mœurs. Mais êtes-vous sûrs d’être bien couvert en cas de problème ?

    Lire la suite
    2 min
  • Assurance

    Covoiturage, quel est le profil des utilisateurs ?

    Depuis quelques années, le covoiturage se développe à grande vitesse : impossible de passer à côté. Ce n’est pas un hasard si 81 % des français y voient une tendance qui va s’installer durablement.

    Lire la suite