Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Tout ce qu’il faut savoir pour effectuer un trajet en toute sécurité avec vos petits-enfants

11/06/2021 - 3 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Véhicule #Enfants #Loisir

tout un mag pour vous

Tout ce qu’il faut savoir pour effectuer un trajet en toute sécurité avec vos petits-enfants

Vous partez en vacances avec vos petits-enfants ? Avant de profiter de cette parenthèse enchantée, il va falloir passer par la case trajet. Ce qui, avec des enfants, est tout sauf une mince affaire. On vous donne quelques astuces.

Avant de pouvoir profiter de plages ensoleillées ou le sable blanc est roi, il va falloir « affronter » le voyage avec vos petits-enfants. Quels que soient leurs âges, vous aurez certainement droit aux grands classiques (« C’est quand qu’on arrive ? » ; « Mamie, j’ai mal au cœur » ; « Papy, j’ai envie de faire pipi... »), mais aussi à l’excitation due à la fatigue ou à l’ennui. Autant de situations qui, très vite, risqueront de vous faire perdre votre sang-froid. Sauf si vous appliquez ces quelques règles d’or.

 

    Vous aimerez aussi : Les 5 choses (indispensables) auxquelles vous devez penser avant de partir en voyage avec vos petits-enfants

 

LA SÉCURITÉ AVANT TOUT : QUELS SONT LES SIÈGES AUTO HOMOLOGUÉS ?

Vous comptez voyager en voiture ? Si vos petits-enfants pèsent moins de 18 kilos et/ou ont moins de 10 ans, sachez que l’utilisation d’un siège enfant est obligatoire.

BON À SAVOIR

Un enfant de moins de 10 ans peut être installé à l'avant uniquement dans les cas suivants :

  • S’il s’agit d’un enfant entre 0 et 12 mois (soit 13 kg maximum pour une taille de 80cm), il faut installer un dispositif bébé « dos à la route » sur le siège avant passager. L'airbag doit être désactivé ;
  • Le véhicule n’est pas équipé de banquette arrière ;
  • La banquette arrière du véhicule n'est pas équipé de ceinture de sécurité ;
  • Les sièges arrière du véhicule sont momentanément inutilisables ;
  • Les sièges arrière du véhicule sont occupés par des enfants de moins de 10 ans, chacun d'eux étant placé dans un siège adapté à son âge et sa morphologie.

En savoir plus sur la règlementation : securite-routiere.gouv.fr

Le siège enfant que vous utiliserez devra avoir un visa d'homologation certifiant qu'il est conforme aux normes européennes.

Actuellement, il en existe deux :

  • la R44-04 qui classe les sièges dans des groupes en fonction du poids de l’enfant 
  • et la R129 (ou « i-Size ») qui les classe en fonction de sa taille.

Notez que les sièges auto fabriqués avant 1995 et homologués ECE R44/01 ou 44/02 sont interdits depuis 2008. De même que les sièges homologués selon le règlement R44 sont amenés à être remplacés à terme par la norme R129 (1).

Qu’ils aient été homologués selon l’ancienne norme (R44-04) ou la nouvelle (« i-Size), les types de sièges sont exactement les mêmes. En d’autres termes, vous trouverez toujours 4 principales catégories de sièges, chacune d’entre elles correspondant à 3 périodes de la vie de l’enfant :

  • Les nacelles, conçues pour transporter en toute sécurité les nouveau-nés jusqu’à 10 kg en position allongée ; 
  • Les sièges-coque, destinés au transport des bébés, de la naissance jusqu’à l’âge de 2 ans et demi environ ; 
  • Les sièges 2ème âge, conçus pour les enfants ayant entre 10 mois et 5 ans environ ; 
  • Les rehausseurs, utilisables pour les enfants à partir de 3 ans et demi et jusqu’à 12 ans environ.

Pour être sûr que le siège auto que vous utiliserez soit bien homologué, rien de plus simple : il doit posséder une étiquette avec la lettre E suivie d’un chiffre correspondant au code du pays dans lequel l’homologation a été réalisée. Pour la France, c’est le numéro 2.

Enfin, si vos petits-enfants n’ont plus besoin ni de sièges auto, ni de rehausseurs, n’oubliez pas que le port de la ceinture est obligatoire, à l’avant comme à l’arrière. N’hésitez pas non plus à leur rappeler qu’il ne faut pas s’allonger sur la banquette arrière pendant un trajet.

PRÉPAREZ VOTRE ITINÉRAIRE AVEC MINUTIE

Si vous voyagez en voiture, pensez à repérer sur votre trajet les aires de repos adaptée aux enfants, les relais bébé, les restaurants d’autoroute... Mieux vous organiserez votre voyage, plus vous aurez de chance qu’il se déroule paisiblement.

Et n’oubliez pas : pour rouler en toute sécurité, arrêtez-vous toutes les 2 heures pour une durée de 15 à 20 minutes (il est conseillé d’augmenter le nombre et la durée des pauses pour les trajets de nuit car la fatigue se fait davantage ressentir). Lors de vos pauses sur les aires d’autoroute, gardez bien vos petits-enfants sous surveillance et relayez-vous entre adultes. Du parking aux toilettes en passant par les aires de jeux, les dangers peuvent être là où on ne les attend pas.

Le moment de pause est fondamental aussi bien pour le conducteur que pour les passagers d’autant plus lorsqu’il s’agit de jeunes enfants.

PRÉVOYEZ DE PARTIR TÔT LE MATIN OU TARD LE SOIR

De cette manière, vous éviterez à la fois les heures chaudes de la journée et les embouteillages. Surtout, il y a de grandes chances pour que vos passagers dorment une bonne partie du voyage.

À BORD, QUELQUES RÈGLES DE SÉCURITÉ S’IMPOSENT

D’abord, n'encombrez pas la plage arrière avec des objets susceptibles de tomber sur vos passagers. Ensuite, n'ouvrez pas grand les vitres : vous éviterez les courants d'air et les mauvaises surprises (comme un doudou jeté sur la route pas exemple). Si vous avez la climatisation, réglez-la à 20 degrés.

FAITES-EN SORTE QUE VOS PETITS-ENFANTS VOYAGENT CONFORTABLEMENT

Que vous voyagiez en train, en avion ou en voiture, pensez à prendre des oreillers moelleux et des couvertures. Pour les plus petits, assurez-vous de ne pas oublier les « doudous » et autres tétines.

OCCUPEZ-LES !

Prendre des livres n’est sans doute pas la meilleure des idées : ils favorisent généralement le mal des transports chez les plus jeunes. Privilégiez plutôt les crayons de couleur, les jeux de société de voyage ou encore l’inévitable tablette.

VOYAGES EN AVION : CE QU’IL FAUT SAVOIR

La plupart des compagnies aériennes considèrent un enfant comme un bébé jusqu’à ses 2 ans. Ce qui signifie qu’il peut voyager sur vos genoux. Vous devrez alors vous attacher avec lui lorsque le port de la ceinture de sécurité sera obligatoire (décollage, atterrissage, période de turbulences). Les enfants de plus de deux ans devront avoir leur propre siège. Le cas échéant, essayez de les placer côté hublot. Ils seront moins tentés de se lever.

Au décollage et à l'atterrissage, prévoyez un bonbon ou un chewing-gum. Pour les plus petits, une tétine, un biberon, une sucette ou un biscuit. Cela leur évitera de ressentir une gêne au niveau des tympans.

Pendant le vol, veillez à ce que vos petits-enfants boivent beaucoup d’eau. Et accompagnez-les lorsqu’ils veulent aller aux toilettes.

VOYAGES EN TRAIN : CE QU’IL FAUT SAVOIR

Jusqu'à 4 ans, vos petits-enfants peuvent voyager gratuitement sans place distincte. Ils peuvent également bénéficier d'une place assise à un tarif très avantageux grâce au forfait Bambin (9€). Au-delà de 4 ans et jusqu’à 11 ans, vous devrez obligatoirement leur prendre une place qu’ils paieront généralement la moitié du prix de celle d'un adulte. Là encore, essayez de les placer côté fenêtre. Ils seront ainsi moins tentés de se lever.

Pendant le voyage, empêchez-les autant que faire se peut de se déplacer dans les wagons. Et accompagnez-les lorsqu’ils veulent aller aux toilettes.

 

(1) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F628

 

À lire également :

 

© Uni-médias – Juin 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS