Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Enquête sur les conditions de travail des artisans du bâtiment

14 nov
Activité

Novembre 2014

Rythme, santé, sécurité… Une enquête nationale, réalisée par la Capeb, dévoile les conditions de travail - exigeantes - des artisans du bâtiment.

Les conditions de travail des salariés font l’objet d’une abondante littérature. Mais qui connaît réellement celles auxquelles sont confrontés les entrepreneurs dans leur activité quotidienne ? Afin d’en avoir une vision fidèle et précise, trois organismes se sont associés pour publier un baromètre des conditions de travail et de la santé des professionnels et dirigeants d’entreprises du secteur du bâtiment : la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Chambre nationale de l’artisanat des travaux publics et du paysage (CNATP), et Iris-ST, le pôle santé-sécurité de l’artisanat du BTP. Cette enquête, baptisée Artisanté BTP, sera reconduite annuellement.

Un rythme de travail soutenu

Ce n’est pas une surprise : les artisans s’investissent largement dans leur activité. Un sur cinq travaille plus de 60 heures par semaine, un sur deux plus de 50 heures et 46 % déclarent œuvrer régulièrement le week-end. Quant aux congés annuels, ils sont de courte durée : un artisan sur trois s’accorde deux semaines au maximum. Dans un contexte économique difficile où la visibilité est réduite et où les carnets de commandes se remplissent à moins 15 jours, il n’est pas rare que les artisans "sacrifient" des vacances pour réaliser un chantier impromptu.
Conséquence : 89 % d’entre eux jugent que leur vie professionnelle empiète sur leur vie personnelle et 82 % regrettent de n’être pas suffisamment disponibles pour leur entourage.

Des artisans stressés

Si la grande majorité des artisans du bâtiment s’estiment en bonne santé (80 %), plus d’un sur deux considère être régulièrement stressé. Ce stress directement lié aux problèmes de gestion de l’entreprise (trésorerie, fortes variations de l’activité, faible visibilité sur l’avenir, poids de l’administratif, etc.) est amplifié par la mauvaise conjoncture économique.
Cet état a des effets sur la santé des artisans, notamment sur leur sommeil : 45 % déclarent avoir une mauvaise qualité de sommeil et 59 % être fatigués. Un constat peu surprenant dans la mesure où 80 % d’entre eux travaillent souvent, voire très souvent, dans l’urgence !
Malgré cela, trois artisans sur quatre disent ne pas être suivis médicalement vis-à-vis de leur activité professionnelle… Les consultations sont d’ordre curatif. Elles interviennent lorsque la douleur est manifeste et donc souvent trop tard.

Priorité à la sécurité

La sécurité est prioritaire en particulier lorsque les professionnels ont la responsabilité d’un salarié ou d’un apprenti. Dans ce cas-là, 98 % des artisans déclarent être attentifs aux questions de sécurité. En revanche, ils ne sont que 62 % à être vigilants vis-à-vis d’eux-mêmes. Pour preuve de cette préoccupation à préserver leurs salariés : 73 % se réservent les tâches les plus à risques. "Ils n’hésitent pas à se mettre en danger eux-mêmes pour préserver leurs collaborateurs !", indique l’enquête.
Enfin près de trois artisans sur quatre déclarent disposer de leur document unique ou DU (un document d’évaluation des risques imposé à tous les employeurs). Un ratio bien supérieur à la moyenne des entreprises de moins de 50 salariés, tous secteurs confondus (42 % seulement).

Pour en savoir plus :
Capeb - Baromètre Artisanté BTP


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - novembre 2014