Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

L’activité des TPE devrait se stabiliser en 2015

16 juil
L'activité des TPE devrait se stabiliser en 2015
Activité

Juillet 2015

Après une année 2014 difficile, au cours de laquelle beaucoup de métiers ont subi une baisse de chiffre d’affaires, l’exercice en cours se présente sous de meilleurs auspices. Pour l’Observatoire de la petite entreprise, une stabilisation de l’activité est envisageable.

Pour les artisans et les commerçants, 2014 fait partie des années qu’il vaut mieux oublier. D’après l’étude d’activité annuelle de l’Observatoire de la petite entreprise, réalisée par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), cet exercice s’est soldé par un recul d’activité global de 3,2 % pour les professionnels concernés. C’est nettement plus que la légère érosion constatée en 2013 (– 0,1 %).

La plupart des professions ont souffert en 2014

A l’exception de quelques métiers qui ont légèrement progressé, la grande majorité des artisans et commerçants a enregistré un recul d’activité en 2014. Et aucune profession n’a fait figure de locomotive pour compenser ces piètres performances.
Parmi les secteurs les plus affectés figure celui de l’artisanat du bâtiment, dont l’activité globale a chuté de 7,5 % en 2014. Ce qui constitue un record. Le secteur des services, dont le chiffre d’affaires a reculé de 3,7 % alors qu’il avait augmenté de 3,1 % l’année précédente, est aussi fortement touché. Le tassement de l’activité des agences immobilières compte pour beaucoup dans ce recul.
A peu près tous les autres secteurs enregistrent une baisse du chiffre d’affaires moyen. Néanmoins, certains parviennent à freiner le recul enregistré l’année précédente. C’est le cas de l’esthétique-beauté (– 0,1 % contre – 0,4 % en 2013), des cafés, hôtels et restaurants (– 1,3 % contre – 1,4 %), de la vente et de la réparation automobile (– 1,5 % contre – 3,2 %), et enfin de l’équipement de la personne (– 3,8 % contre – 4,3 %).

Certains métiers ont malgré tout résisté

Les métiers qui ont résisté et terminé l’année sur une progression de l’activité sont peu nombreux. C’est toutefois le cas du commerce de détail alimentaire, dont le chiffre d’affaires par point de vente a progressé de 0,2 %. Avec de fortes progressions dans certains métiers, en particulier la crémerie-fromagerie (+ 2,4 %), la charcuterie (+ 2 %) et la pâtisserie (+ 1,7 %).
Belle performance également pour la parfumerie, qui enregistre une hausse de chiffre d’affaires inattendue (+ 2,3 % contre – 3,6 % l’année précédente) et le commerce de cycles et de scooters (+ 1,4 % contre – 6,4 %). Dans une moindre mesure, les entreprises du secteur parcs et jardins améliorent également leurs performances (+ 1,1 % contre + 0,9 %).

Stabilisation attendue en 2015

Vu ce médiocre tableau, il devrait être difficile de rééditer une telle « performance » cette année. D’autant que plusieurs facteurs positifs commencent à faire sentir leurs effets. En l’occurrence la baisse du cours de l’euro, celle du prix de l’énergie, mais aussi la politique accommodante de la Banque centrale européenne en matière de taux d’intérêt. Selon la Fédération des centres de gestion agréés, cette conjonction de facteurs devrait être propice à un début de reprise économique en France et, en ce qui concerne les TPE, à une stabilisation globale de l’activité.
Par ailleurs, les plans de relance du bâtiment mis en place en 2014 (simplification des normes de construction, accession facilitée à la propriété…) et les aides prévues dans le cadre de la transition énergétique devraient commencer à produire des effets positifs sur ce secteur à compter du second semestre 2015.


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - Juin 2015