Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Les TPE artisanales forment 160 000 apprentis par an

14 nov
Les TPE artisanales forment 160 000 apprentis par an
Activité

il y a 3 semaines

Qui sont les apprentis, quels diplômes préparent-ils, quelles sont les entreprises qui les recrutent, dans quels secteurs d’activité ? Le dernier Baromètre de l’artisanat, réalisé par l’Institut supérieur des métiers, dresse un tableau détaillé de la situation.

Non, l’apprentissage n’est pas l’apanage des PME et des grandes entreprises ! De nombreuses TPE s’impliquent elles aussi sur ce terrain. Sur un total de 430 000 apprentis en formation en 2013-2014, 160 000 ont été formés par des TPE, soit 37 % du total des apprentis scolarisés en France cette année-là, selon le Baromètre de l’artisanat, réalisé par l’Institut supérieur des Métiers.

Pas étonnant que cette population pèse lourd dans l’effectif des petites entreprises. Au sein des TPE, les apprentis représentent près d’un salarié sur dix (9 %). Une proportion trois fois plus élevée que dans les PME de plus de 20 salariés.

Une population jeune et masculine

Qui sont ces apprentis ? La population masculine constitue toujours le gros des candidats. En moyenne, 3 apprentis sur 4 sont des hommes, ce qui rejoint la structure des effectifs salariés de l’artisanat, à 73 % masculins.

Côté diplômes en revanche, ça bouge. À cet égard, l’étude pointe une sensible progression dans le niveau des formations. En l’espace d’une génération, la part des diplômes de niveau brevet ou bac professionnel est passée de 12 % des apprentis formés en 1995, à 29 % en 2014. De même, le nombre des diplômes post bac, décernés par l’enseignement supérieur, ne cesse de croître (11 700 délivrés en 2014 contre 10 300 l’année précédente).

Autre enseignement : les apprentis travaillant au sein des TPE artisanales sont plus jeunes que la moyenne de leurs congénères. 47 % d’entre eux sont mineurs contre 32 % dans l’apprentissage en général.

Le bâtiment montre l’exemple

Où sont les débouchés ? En matière d’apprentissage, certains secteurs d’activité sont beaucoup plus représentés que d’autres. Ainsi, sur les 327 activités relevant de l’artisanat, 15 drainent à elles seules 80 % des contrats d’apprentissage. Parmi les premiers, figurent le bâtiment (53 600 apprentis), la boulangerie (24 700), la coiffure (19 000), la réparation automobile (10 400) et la boucherie (4 800).

Sur un plan géographique, le poids des régions dans l’apprentissage est lui aussi très inégal. À cet égard, on observe une France coupée en deux, selon un axe Nord-Sud avec une partie supérieure du pays plus propice à l’apprentissage (excepté l’Île-de-France qui s’avère la région la moins dynamique rapportée à son tissu d’entreprises), et une partie Sud moins active dans ce domaine. Un déséquilibre notamment dû à la composition des entreprises, et la forte proportion d’entreprises sans salariés sur le pourtour méditerranéen.


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - octobre 2016