Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / DIRIGEANT

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Choisir l’emplacement de son commerce

14 nov
DIRIGEANT

Novembre 2014

L’emplacement d’une boutique est primordial. Avant de signer le bail, il faut donc étudier avec soin son véritable potentiel commercial.

Dans le commerce de détail, le premier facteur de réussite demeure l’emplacement. Même si le concept est bien pensé, le succès ne sera pas au rendez-vous si le local est mal situé. C’est pourquoi il faut impérativement valider le potentiel d’un emplacement, avant de se décider. Un bail commercial engage son détenteur pour trois ans. Mieux vaut donc faire le bon choix dès le départ. Pour cela, il est impératif de se rendre sur place, de prendre son temps et de bien étudier l’environnement proche et les flux de clientèle.

L’importance de la devanture

La visibilité est directement liée à la surface de la vitrine. Si celle-ci est trop petite, les clients passeront à côté sans la remarquer. Et l’on ne pourra pas mettre en valeur son offre. Les professionnels de l’immobilier de commerce considèrent qu’une vitrine de 5 mètres linéaires est un minimum. Pas étonnant que les magasins situés en coin de rue avec une vitrine des deux côtés soient si recherchés. Ce sont ceux qui se remarquent le plus.
Attention toutefois à ce que l’emplacement ne soit pas desservi par l’environnement immédiat. Un panneau de mobilier urbain qui masque la vue, une vitrine en retrait par rapport à la rue ou en contrebas du trottoir sont autant de points pénalisants vis-à-vis de la clientèle. De même qu’un local au pied d’un immeuble décrépi. L’accessibilité compte également : la rue est-elle large ou étroite ? Les trottoirs facilement praticables ou au contraire exigus ? Peut-on se garer aisément aux abords de la boutique ?

L’attractivité de la zone

L’environnement dans lequel se trouve la boutique est aussi un élément essentiel. Il faut qu’il y ait une dynamique commerciale cohérente autour. L’idéal est d’avoir d’autres boutiques de même nature ou proposant des offres complémentaires. Un magasin de vêtements isolé dans une rue dédiée aux commerces de bouche aura du mal à attirer les clients.
De ce point de vue, la présence de certaines enseignes connues et fréquentées peut créer un appel d’air important. Les « locomotives », comme Monoprix, La Fnac, Decathlon, H&M… ou une galerie commerciale de centre-ville, peuvent amener, si le local est bien situé par rapport à elles, des opportunités de clientèle. Il en va de même pour le voisinage de certains services (écoles, mairie, bureau de poste…).

Les flux de circulation de la clientèle

Enfin, il faut étudier les habitudes de passage et de consommation de la clientèle sur le site. Pour cela, il est nécessaire d’aller sur place, à différents moments de la journée et de la semaine, afin de se rendre compte du trafic et des flux de clientèle aux alentours de la boutique. Il ne faut pas hésiter à s’arrêter et à prendre son temps pour comptabiliser le nombre de piétons passant devant la vitrine. À cette occasion, on pourra identifier le public qui fréquente les lieux et s’assurer qu’il est en adéquation avec l’offre proposée.
Au passage, on étudiera également la configuration des transports, des sens de circulation et des facilités de stationnement offertes. Une station de bus à proximité ou un parking public constituent un bon point dès lors que le commerce est situé sur le passage des usagers.

Pour en savoir plus :
Agence pour la création d’entreprise – Sélection d’un emplacement de commerce de détail


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - novembre 2014