Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / DIRIGEANT

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Un service expérimental de remplacement pour dirigeants de TPE

29 mar
Un service expérimental de remplacement pour dirigeants de TPE
DIRIGEANT

il y a 3 mois

Les professionnels indépendants ont rarement le temps de souffler. À Paris, une association expérimente un service de remplacement, autorisant les commerçants à dégager du temps libre pour se consacrer à d’autres activités.

Difficile pour un indépendant de lever le pied. Entre les mille et une tâches à effectuer et la difficulté à recruter une doublure ponctuelle - pour un minimum de 24 heures par semaine comme la loi l’exige -, beaucoup d’indépendants n’ont d’autre possibilité que de tout faire eux-mêmes et tirer un trait sur leur temps libre. Un choix potentiellement contre-productif, notamment en termes d’équilibre personnel et familial.

Afin de permettre aux dirigeants de TPE de sortir de cette spirale, l’association Ensemble Paris Emploi Compétences (Epec), a lancé en 2014, une expérimentation originale : un service de remplacement, permettant à des commerçants de se faire suppléer ponctuellement, par des salariés recrutés via un groupement d’employeurs.
 

Mutualiser les embauches

Seize professionnels - 2 disquaires et 14 libraires - se sont engagés dans la démarche et ont adhéré au groupement d’employeurs. Parallèlement, ce dernier a recruté 4 vendeurs-collaborateurs remplaçants. Deux anciens gérants de librairie, un ex-gérant de magasin de disques indépendant et un ancien cadre de l’enseigne Virgin.
Pour garantir un minimum d’activités à ces salariés, chacun des commerçants s’est engagé à "acheter" 12 jours de remplacement ou d’appui ponctuel dans l’année, soit une journée par mois. Le fonctionnement du service a été simplifié au maximum : en cas de besoin, il suffit de prévenir le groupement d’employeurs en amont, afin de planifier l’arrivée d’un remplaçant. Toute la partie administrative, la gestion des contrats et celle des plannings est gérée par la structure commune, ce qui permet d’en mutualiser les coûts.
 

Retours d’expérience

Deux ans après le lancement de cette expérimentation, l’association Epec a effectué un premier bilan d’étape auprès de ses participants. Tous soulignent la satisfaction de pouvoir prendre du temps pour soi et de s’extraire de la marche quotidienne de leur affaire. Ne serait-ce que quelques heures de temps en temps. Autre point positif : l’interaction fructueuse entre les commerçants et leurs remplaçants qui, du fait de leur expérience, ont parfois fait office de force de proposition. Le fait de pouvoir faire appel à un coup de main occasionnel, notamment lors des pics d’activité, est aussi très apprécié.

Reste que la gestion de ce service est complexe : pour preuve, l’engorgement des demandes de remplacements le samedi qui a engendré des tensions entre commerçants. Autre difficulté : le manque de souplesse du dispositif, dû à l’obligation de devoir recruter les remplaçants en CDD pour un horaire mensuel donné, pas forcément compatible avec les besoins des commerçants, beaucoup plus fluctuants. Enfin bien sûr, le coût des remplacements, difficile à supporter pour un commerçant qui peine à boucler ses fins de mois et qui a dissuadé certains candidats de se joindre à cette initiative non dénuée d’intérêt et en prise avec un besoin bien réel.
 
Pour en savoir plus :


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - mars 2017