Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Calculer le prix de vente d’un produit

24 juin
FINANCES

Juin 2011

Pour établir le prix de vente d’un produit, il faut tout d’abord définir précisément son coût de revient, puis établir une marge bénéficiaire. Un exercice d’équilibre qui ne s’improvise pas.

Définir le prix de revient

Pour calculer le prix de revient d’un produit, vous devez, bien entendu, additionner toutes les composantes de ce coût. Il y a bien sûr les coûts fixes et les coûts variables. Si vous le fabriquez vous-même, il faut évidemment tenir compte du coût de la matière première et de la main-d’œuvre nécessaire à sa fabrication (salaires, charges salariales et patronales…) mais aussi du matériel que vous utilisez pour le fabriquer. À force de l’utiliser, il s’use et se déprécie, il faudra le changer au bout d’un certain temps. Vous devez également incorporer vos frais de structure (loyer de locaux, taxes, frais divers…), de même que les frais de distribution (transport ou envoi).

Ne pas oublier, non plus, les frais liés à votre communication… Mieux vaut donc faire une étude très méthodique de la question (il y a des coûts supplémentaires auxquels on ne pense pas toujours), voire faire appel à un expert-comptable qui dispose des outils de calcul de ces différents paramètres pour être sûr de n’oublier aucun frais.

Quelle marge ?

Une fois votre prix de revient établi, vous n’êtes cependant pas encore en mesure d’établir votre prix de vente. Certes, vous pouvez estimer la marge que vous voulez dégager. Mais le coût final est-il compatible avec le marché ? Cette détermination est sans doute la partie la plus délicate de l’opération. Il faut que le produit soit accepté par la clientèle potentielle, qu’il soit concurrentiel et que vous fassiez tout de même des profits. Si la concurrence est très rude sur votre segment d’activité, n’oubliez pas de vous réserver une petite marge de manœuvre car vos concurrents ne seront sans doute pas tendres avec vous.

Bref, posez-vous quelques questions essentielles. À quel prix le produit séduira la clientèle ? Quels sont les prix de la concurrence pour un produit similaire ? Quel volume de vente pouvez-vous en attendre ? C’est seulement à partir de ces éléments que vous pourrez estimer un prix correct susceptible de satisfaire la clientèle potentielle et vous installer sur un marché, tout en réalisant des profits suffisants pour voir l’avenir sous les meilleurs auspices.

Évaluer le prix d’une prestation de service

Le mécanisme décrit précédemment vaut tout autant pour une prestation de service. Il faut toutefois s’intéresser en priorité à l’analyse du marché et se donner un objectif en termes de revenus, sachant que vous passerez beaucoup de temps (50 % selon certains spécialistes) en démarches de toutes sortes et en prospection de clients. Vous pouvez fixer un prix à l’heure, à la journée et, pour des missions plus longues, au forfait. Le tout étant de proposer une certaine souplesse dans vos tarifs si vous cherchez à séduire certains clients. Ne démarrez toutefois pas trop bas, au risque de n’avoir plus aucune marge de manœuvre ensuite et de ne pas être pris au sérieux.


© Uni-éditions – 2010