Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Le crédit d’impôt maître restaurateur reconduit

18 mar
Le crédit d'impôt maître restaurateur reconduit
FINANCES

Mars 2015

Le crédit d’impôt maître restaurateur est accordé aux professionnels de la restauration détenteurs du titre de maître restaurateur, qui engagent des dépenses pour améliorer la qualité et l’accueil de leur établissement.

Créé en 2007, le titre de maître restaurateur récompense les professionnels de la restauration traditionnelle qui font le choix de la qualité. Il est accordé aux restaurateurs qui réalisent, sur place, une cuisine authentique, à partir de produits majoritairement non transformés, et réservent à leur clientèle un accueil et une prestation de qualité. Aujourd’hui, plus de 3 000 professionnels sont détenteurs du titre de maître restaurateur.

Récupérer 50 % des investissements engagés

Si ce titre constitue une marque distinctive, appréciée de la clientèle, il ouvre aussi droit à un fructueux crédit d’impôt. Cet avantage fiscal, dont l’échéance était imminente, vient d’être reconduit pour une période de 3 ans, jusqu’au 31 décembre 2017, à l’occasion du vote de la loi de finances pour 2015.

Grâce à cette mesure, les professionnels détenteurs du titre de maître restaurateur vont pouvoir continuer à récupérer une partie non négligeable des investissements engagés dans la modernisation de leur établissement. De quoi, pour eux, maintenir un haut niveau de qualité, voire placer la barre un cran plus haut. En effet, le crédit d’impôt maître restaurateur permet de récupérer 50 % des investissements engagés dans l’amélioration de la qualité de son établissement, jusqu’à concurrence de 30 000 euros de dépenses, sur une période de 3 ans. Soit un avantage fiscal pouvant atteindre 15 000 euros.

Comment devenir maître restaurateur

Pour obtenir le titre de maître restaurateur, et pouvoir bénéficier de ce crédit d’impôt, il faut remplir plusieurs conditions. D’abord, justifier d’un niveau de qualification ou d’une expérience professionnelle avérée en restauration. Ensuite, réaliser une cuisine authentique et de qualité. Enfin, s’engager à respecter un certain nombre de règles, en termes de qualité de service (accueil, service à table, restauration). Le titre est accordé par le préfet, au vu des pièces fourni par le candidat, et sur la base d’un audit réalisé par un organisme certificateur indépendant dans son établissement. Valable pour une durée de 4 ans, il est renouvelable à son issue.

Un nouveau cahier des charges

En annonçant, début janvier, la reconduction du crédit d’impôt maître restaurateur, Carole Delga, la secrétaire d’Etat chargée du Commerce et de l’Artisanat, a indiqué que le cahier des charges lié au titre de maître restaurateur serait prochainement rénové et simplifié. Autre nouveauté à venir : le titre va devenir accessible aux salariés. Il ne sera plus uniquement destiné aux propriétaires de restaurants. Ces évolutions feront l’objet d’un décret et d’un arrêté, dans le courant du premier trimestre 2015.

Pour en savoir plus :
Association française des maîtres restaurateurs


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - Février 2015