Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Le crowdlending est-il pertinent pour les professionnels ?

30 juin
Le crowdlending est-il pertinent pour les professionnels ?
FINANCES

il y a 5 mois

Financer ses investissements en empruntant de l’argent à des particuliers, via une plateforme spécialisée : c’est le principe du crowdlending. Depuis sa reconnaissance légale, en 2014, cette pratique est en fort développement. Malgré son coût élevé pour les emprunteurs.

Comment fonctionne le crowdlending ?

Autorisé depuis l’élargissement du marché du crédit à de nouveaux acteurs, intervenue fin 2014, le crowdlending permet aux particuliers de prêter de l’argent à des entreprises et des professionnels, par l’intermédiaire de plateformes dédiées. Il se distingue du crowdfunding qui consiste à entrer au capital d’une entreprise, en mutualisant l’achat de parts ou d’actions à plusieurs. Aujourd’hui, une douzaine de plateformes pratiquent le crowdlending. Fin février 2016, leur activité totalisait un peu plus de 500 dossiers financés, soit environ 31,5 millions d’euros de financement accordés au titre de l’année 2015.

À qui ce mécanisme de financement s’adresse-t-il ?

Ce mécanisme s’adresse a priori à toutes les entreprises, même si en pratique, il concerne surtout les TPE, du fait de la faible quantité des fonds disponibles. En moyenne, une entreprise soutenue sur deux compte moins de 5 salariés et réalise moins de 500 000 € de CA, selon les chiffrages du site d’information crowdlending.fr. En revanche, tous les secteurs d’activité, et pas seulement ceux dits innovants, sont concernés. Les plus représentés sont d’ailleurs ceux du commerce de détail (18,6 % des dossiers financés), du commerce de gros (11,4 %) et de la restauration (6,2 %). Reste que les jeunes entreprises sont exclues de ce circuit, la plupart des plateformes exigeant une antériorité de 2, voire 4 ans, afin de limiter le risque des prêteurs.

Quels sont les avantages de la formule ?

Le principal intérêt du crowdlending est d’offrir une possibilité de financement supplémentaire aux entreprises qui peuvent avoir des difficultés à trouver de l’argent auprès des acteurs habituels du marché, dont les banques. Notamment faute de garantie suffisante, puisque le crowdlending n’exige pas de cautionnement. Il peut donc constituer une alternative opportune pour des dossiers présentant une part de risque peu compatible avec l’approche des financements traditionnels, ou un caractère atypique.

Quelles sont les limites du procédé ?

Le principal inconvénient du crowdlending est son coût élevé. En mars 2016, le taux d’intérêt moyen pratiqué par les plateformes était de 7,16 % pour une durée moyenne d’emprunt de 37,5 mois. Sans compter le taux de commission prélevé au titre des prestations fournies (mise en forme des projets, édition des contrats, remboursement des prêteurs…), le crowdlending offre au final un coût bien supérieur à celui d’un crédit classique. Autre limite : faute de fonds disponibles, la sélection des dossiers est drastique, ce qui aboutit à de nombreux rejets. De ce point de vue, le crowdlending est aujourd’hui bien plus sélectif que les modes de financement traditionnels.

Pour en savoir plus , consultez le site : crowdlending.fr


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - mai 2016