Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Optimiser la gestion de la trésorerie d’une entreprise

24 juin
FINANCES

Juin 2011

Établir un plan annuel de trésorerie permet d’anticiper les entrées et sorties d’argent prévues tout au long de l’année. Et d’évaluer de manière prévisionnelle le solde mensuel de votre trésorerie.

L’objectif d’un plan annuel de trésorerie n’est autre que de prévoir, au fil des mois, les mouvements qui alimenteront le compte bancaire d’une entreprise. Cet exercice, réalisé en fin d’année par le dirigeant et son comptable, présente un double intérêt : il permet de mettre en évidence les besoins de financement de l’entreprise pour l’année à venir et de piloter mois par mois les principaux flux de trésorerie.
Bien sûr, ce plan se base sur des hypothèses mais il a la vertu de placer les grands ensembles d’encaissements ou de décaissements, attendus selon les mois. Le dirigeant et son comptable pourront ensuite ajuster mensuellement le plan de trésorerie pour en faire un réel outil de pilotage. Pratiquement, le plan reprend, de façon la plus exhaustive possible, les différents flux, ventes, TVA, charges salariales, etc.

Étudier les exercices passés

Pour y parvenir, l’idéal est de suivre une méthode rigoureuse. Tout d’abord, l’entreprise doit bâtir son plan en partant de tous les éléments dont elle dispose sur les exercices passés : de ses deux précédents relevés de trésorerie ou de ses comptes bancaires, ainsi que des derniers budgets d’exploitation.
L’entreprise devra ensuite passer au crible ses encaissements et décaissements, en tenant compte des dates réelles d’entrée ou de sortie des fonds, et non des dates dites comptables. Il faudra affiner cette approche en anticipant les délais de paiement des clients et des fournisseurs et en intégrant d’éventuels changements dans la réglementation. C’est notamment le cas pour les délais de paiements réduits à 45 jours fin de mois depuis le 1er janvier 2009.
Concernant les prélèvements sociaux, le plan de trésorerie sera le reflet des périodes réelles des règlements, même si certains autres tableaux de bord mensualisent en général ces flux. Dans le plan annuel de trésorerie, en revanche, ce sont les dates réelles de paiements qui prévalent. Attention enfin, le budget de trésorerie est toujours établi toutes taxes comprises. Il faut donc intégrer une ligne reprenant les mouvements de TVA selon les mois d’activité.

Des conseils opérationnels :
http://www.lesclesdelabanque.com


© Uni-éditions – 2010