Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Un prêt pour financer les économies d’énergie

09 mar
FINANCES

Mars 2012

Les pouvoirs publics veulent inciter les entreprises à réduire leur facture énergétique. Dans ce cadre, le ministère de l’Écologie lance, en relation avec Oséo, le prêt Eco-énergie, destiné à financer les travaux d’économies d’énergie.

Ce prêt sans garantie ni caution personnelle, d’un montant de 10 000 € à 50 000 € et d’une durée de 5 ans, est réservé aux entreprises de moins de 50 salariés. Il est distribué par les directions régionales d’Oséo, qui sont dotées pour cela d’une enveloppe de 100 millions d’euros.

55 % de la consommation nationale

La France consomme trop d’énergie. En particulier les entreprises, qui pèsent pour 55 % dans la consommation nationale. Cela coûte cher et affecte au passage l’efficacité et la compétitivité de notre économie. D’où la nécessité de réduire notre consommation à tous les niveaux : entreprises, Etat, collectivités publiques, ménages. Tel est en substance le message délivré par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, lors de l’annonce d’un plan d’action gouvernemental en faveur des économies d’énergie, le 16 décembre dernier.

Pour y parvenir, la ministre a détaillé un programme de 27 mesures, dont une dizaine concerne les entreprises. Parmi celles-ci, figure un nouveau dispositif de financement destiné aux dirigeants souhaitant engager des travaux d’amélioration énergétique au sein de leur entreprise.

Un taux attractif à 2 %

Il s’agit d’un prêt baptisé Eco-énergie, dont la vocation est de financer l’amélioration ou la mise aux normes des installations et équipements particulièrement gourmands en énergie : moteurs, bancs d’essai, systèmes de chauffage, de climatisation, d’éclairage, de production d’air comprimé, etc.
D’un montant de 10 000 à 50 000 € maximum, il s’adresse aux TPE et PME de moins de 50 salariés, en activité depuis plus de 3 ans. Il est proposé à un taux attractif de 2 %. A souligner : il est accordé sans garantie ni caution personnelle. Il peut être accompagné d’un prêt bancaire classique de même montant bénéficiant d’une intervention en garantie d’Oséo. Ceci devrait permettre de générer un effet d’entraînement vertueux.

Une enveloppe de 100 millions d’euros est consacrée à ce dispositif, dont la gestion est assurée par les directions régionales d’Oséo. Les candidats peuvent d’ores et déjà se mettre en contact avec elles pour constituer leurs dossiers.

Pour en savoir plus :
www.oseo.fr


© Thibault Bertrand – Uni-éditions – mars 2012