Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Artisans du bâtiment, prenez soin de votre santé !

04 juil
Artisans du bâtiment, prenez soin de votre santé !
Social RH

il y a 5 mois

Si les artisans du bâtiment se perçoivent en bonne forme, la réalité est bien différente, comme le montre le baromètre Arti Santé BTP, une enquête nationale réalisée par la Capeb, la CNATP et l’association IRIS-ST.

Les artisans du BTP se portent bien ! C’est du moins ce qu’estiment la grande majorité d’entre eux (78 %), lorsqu’on les interroge sur leur état de santé. Paradoxalement, ce constat, posé par les intéressés eux mêmes, est largement contredit par les autres résultats du Baromètre Arti Santé BTP, une enquête nationale réalisée en septembre et octobre 2015, auprès de 2 783 chefs d’entreprise artisanale du BTP de 0 à 20 salariés.

Un état de santé fragile

Premier constat : malgré ce sentiment favorable, les artisans affichent un état de santé physique fragile. La plupart d’entre eux souffrent de douleurs musculaires (79 %), et près d’un sur deux accuse une fatigue importante ainsi que des troubles du sommeil (43 %). En dépit de ces manifestations pourtant perceptibles, une minorité d’entre eux néglige de consulter son médecin. Plus de 4 artisans sur 10 ne le font pas, ou alors à de très rares occasions et uniquement dans une visée curative. En cause : le manque de temps, qui empêche de se poser pour prendre rendez-vous avec un praticien. Seul motif de satisfaction, l’enquête relève une attention et des efforts croissants sur la pratique d’une activité physique ou sportive et sur la consommation d’alcool et de tabac.

Un niveau de stress élevé

Sur le plan psychique, la situation n’est guère satisfaisante non plus. Malgré plusieurs facteurs protecteurs du stress (passion du métier, forte autonomie, bonnes relations sociales), plus d’un artisan sur deux (53 %) se dit « souvent, voire très souvent stressé ». La même proportion estime d’ailleurs que son niveau de stress a augmenté par rapport à l’an passé. Les motifs invoqués sont nombreux : poids des charges financières et de l’administratif qui pèsent sur la gestion courante de l’entreprise, activité en dents-de-scie, manque de visibilité sur l’avenir, soucis de trésorerie… Le surinvestissement au travail est tel qu’il peut provoquer un état d’épuisement physique et psychique généralisé. Dans ce cas, le burn-out est imminent : 7 % des artisans interrogés déclarent en avoir fait un, tandis que 28 % pensent en avoir été victime. Pour ne pas en arriver là, les artisans du bâtiment doivent s’astreindre à un suivi médical plus régulier. L’adage « mieux vaut prévenir que guérir » prend ici tout son sens.

Pour en savoir plus :
Capeb.fr - 2ème baromètre Arti Santé BTP


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - mai 2016