Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

L’alternance, une formule avantageuse pour recruter

15 déc
Social RH

Décembre 2011

L’intégration d’un collaborateur en contrat d’alternance présente plusieurs avantages pour l’entreprise. D’abord former la personne à ses méthodes de travail, ensuite tester ses capacités en situation avant de l’embaucher définitivement. Tout cela dans un cadre salarial incitatif.

Convaincus de l’intérêt des dispositifs de formation en alternance, les pouvoirs publics entendent développer cette pratique. L’objectif fixé par le Premier ministre est d’atteindre les 800 000 contrats d’apprentissage et de professionnalisation en 2015, contre 590 000 aujourd’hui. Pour y arriver, le gouvernement a mis en place, ces dernières années, plusieurs mesures incitatives.

Un antidote contre le chômage

Allier formation théorique dans un centre d’apprentissage ou un établissement d’enseignement et formation pratique au sein d’une entreprise, telle est la particularité des contrats de formation en alternance.

Il en existe deux sortes, d’un côté le contrat d’apprentissage, destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, de l’autre le contrat de professionnalisation, ouverts à un public plus large, notamment aux demandeurs d’emploi et aux bénéficiaires de minima sociaux.

D’une durée de 6 mois à 3 ans, ces contrats sont rémunérés sur la base d’un salaire progressif, variant entre 25 et 100 % du smic. Ils permettent à des jeunes ou à des personnes en difficulté de se former de manière opérationnelle et de mettre un pied dans le monde de l’entreprise, ce qui en fait une solution efficace contre le chômage.

«  Un apprenti a huit chances sur dix d’avoir un emploi un an après l’obtention de son diplôme  », rappelle-t-on au ministère chargé de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle.

Exonérations de charge

La formule de l’alternance est également synonyme d’avantages pour les entreprises.

D’abord, elle permet de sécuriser le processus de sélection et d’embauche. Participer à la formation du futur salarié, lui faire partager la culture de l’entreprise et l’intégrer en douceur est en effet une sérieuse garantie de recruter en connaissance de cause la bonne personne, rappellent les notices d’information du Portail de l’alternance, un site dédié au sujet, récemment mis en ligne par les pouvoirs publics.

En prime, ces dispositifs sont généreusement subventionnés. Entre les exonérations de cotisations sociales, les compensations de charges patronales, les indemnités versées par la région et les crédits d’impôt, les incitations sont nombreuses et compensent le fait d’intégrer un salarié qui demandera plus de disponibilité et d’attention qu’un autre.

Ce dernier point est important. En contrepartie des avantages octroyés, la démarche de former un futur collaborateur en alternance demande en effet un solide engagement personnel. C’est là une des conditions indispensables au succès de la démarche. Il faut bien l’intégrer dans sa réflexion en amont.

Le portail de l’alternance : www.alternance.emploi.gouv.fr


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - novembre 2011