Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Un nouveau cadre pour l’apprentissage junior

24 juin
Social RH

Juin 2011

Le dispositif d’initiation aux métiers en alternance remplace celui de l’apprentissage junior, qui permettait aux entreprises d’embaucher un jeune apprenti dès l’âge de 15 ans.

Une découverte des métiers en centre de formation des apprentis et en entreprise

Le décret relatif au Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance (DIMA) est paru au bulletin officiel du 3 février 2011. Ce dispositif permet aux Centres de Formation des Apprentis (CFA) d’accueillir pendant une année scolaire en formation en alternance des jeunes de plus de 15 ans ayant un projet de formation en apprentissage. Il permet aussi aux lycéens professionnels ou aux collégiens de découvrir un ou plusieurs métiers, tout en poursuivant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. Les candidats doivent rechercher un CFA où existe un DIMA et prendre un contact direct avec lui. Ils doivent avertir de leurs démarches le principal du collège où ils sont encore scolarisés.

Une formation gratuite et non rémunérée

L’alternance s’appuie sur une convention avec des entreprises locales. Le collège utilise notamment le relais des chambres de métiers.
Une convention décrit les modalités concrètes de prise en charge ponctuelle de l’élève et les obligations de chacun. L’accueil des élèves en milieu professionnel dans des stages d’initiation est assuré dans le strict respect des règles fixées par le code du travail en matière de protection des mineurs de moins de 16 ans.
La formation se déroule dans les locaux du CFA choisi et dans l’entreprise d’accueil. L’implication de l’élève dans l’entreprise est progressive et prend la forme, tout d’abord, de simples visites, puis de stages d’initiation et, enfin, de stages d’application, pour une durée totale de 8 à 18 semaines par an. La formation, gratuite et non rémunérée, dure tant que l’élève n’a pas signé un contrat d’apprentissage.

Un dispositif de préapprentissage pour les élèves

Cette formation permet désormais la présence en CFA d’élèves qui n’ont pas achevé leur scolarité obligatoire, mais qui rencontrent d’importantes difficultés scolaires et qui souhaitent s’orienter vers un métier précis. Elle supprime le dispositif de l’apprentissage junior ainsi que les classes préparatoires à l’apprentissage (CPA) créées en 1972. Durant sa formation, l’élève demeure sous statut scolaire et relève de la responsabilité du directeur du CFA, du principal de collège ou du proviseur.

Pour en savoir plus : eduscol.education.fr


© Uni-éditions – mars 2011