Contactez-nous
Retour au site Crédit Agricole
Blog / LOGEMENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer son budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Colocation : une formule en vogue

26avr

Effet rebond de la série Friends ou, plus sûrement, augmentation du coût de la vie en période de crise ? La colocation obtient un succès croissant auprès des étudiants et des jeunes actifs. Sous réserve de prendre quelques précautions, elle présente de nombreux avantages.

Un seul et même contrat de bail

Comme pour une location classique, le contrat de bail est le document-clé : il régit les rapports avec le propriétaire, mais aussi les relations entre les colocataires. Le plus souvent, un contrat de location unique est signé entre le propriétaire et l’ensemble des colocataires. Il comprend généralement une clause de solidarité : chaque colocataire est ainsi responsable de l’ensemble de l’habitation : si l’un d’eux ne payait plus son loyer, le propriétaire peut se retourner contre les autres colocataires pour exiger la somme due. Pour éviter tout litige, il est donc préférable d’ajouter un avenant au bail de façon à pouvoir mettre un terme à la solidarité en cas de départ d’un des colocataires (qui doit être signalé au propriétaire par lettre recommandée avec accusé de réception).
Attention ! Si, en cours de location, vous décidez de partager l’espace et le loyer avec une tierce personne, le propriétaire est en droit de considérer qu’il s’agit d’une sous-location, et donc de dénoncer le bail. Par ailleurs, le colocataire « ajouté » ne pourra pas bénéficier d’une aide au logement au prorata de la partie de loyer qu’il aura à payer.

Répartir les tâches de façon claire

Plus on est nombreux, plus la colocation peut s’avérer périlleuse : un règlement intérieur qui précise les tâches, les droits et les devoirs de chacun est donc fortement recommandé pour que la vie à plusieurs ne vire pas au cauchemar. Il est par exemple nécessaire de prévoir la façon dont le logement va être entretenu (qui doit faire quoi et à quelle fréquence...), qui va régler les factures (eau, gaz, électricité, téléphone fixe...), le coût de l’assurance, mais aussi comment vont être réparties l’utilisation des pièces, dans quelles conditions chacun va pouvoir recevoir ou non des amis, etc.

Questions d’argent

La colocation permet de payer un loyer souvent moins élevé qu’en location « simple », mais surtout de profiter d’une plus grande surface d’habitation. Si le bail est établi dans les règles, chaque colocataire, sous réserve des conditions d’octroi de l’allocation logement, peut, en outre, bénéficier d’une aide au logement. Mais la colocation réserve aussi de moins bonnes surprises. Par exemple, le bailleur peut requérir la caution d’un tiers pour se prémunir des impayés, mais il peut aussi exiger que chaque personne qui se porte caution le fasse sur la totalité du loyer (et non sur la seule quote-part du colocataire qu’il a accepté de cautionner), quel que soit le colocataire défaillant. Concernant le dépôt de garantie, il faut savoir qu’il n’est restitué, au moment de la remise des clefs au bailleur (et déduction faite des éventuels frais de réparation), qu’à un seul des colocataires : à charge pour lui de rembourser cette somme aux autres... Dans le même esprit, la taxe d’habitation est réclamée à un seul colocataire par l’administration fiscale. Mieux vaut alors choisir celui qui peut en être exonéré, parce qu’il est étudiant et/ou sans ressources.

En savoir plus

Agence nationale pour l’information sur le logement – la colocation

Les autres articles

19juin

Protéger son logement avec la télésurveillance

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, le nombre de cambriolages a augmenté en 2013 : + 6,4% en un an en zone (...)

Lire la suite
22mai

Jeune, étudiant : quelle caution pour son logement ?

Dans un récent sondage réalisé par l’institut CSA, plus de 8 jeunes sur 10 estiment avoir de réelles difficultés pour trouver un logement. Rien (...)

Lire la suite