Retraite

Constituer un capital ou des revenus complémentaires avec...

Le PEA : pour miser sur les performances des actions...

Taille des textes Augmenter Diminuer

Le plan d’épargne en actions (PEA) vous permet d’investir sur des actions européennes. Vous disposez alors d’un compte-titres et d’un compte-espèces, ce dernier vous permettant d’alimenter le plan à votre convenance. Un seul plan est autorisé par personne (deux au sein d’un couple). Le montant maximum des versements s’établit à 150 000 € par personne (au 1er janvier 2014). La rentabilité d’un PEA reste aléatoire et dépend de la composition du portefeuille. Le capital déposé n’est pas garanti. Toutefois, votre banque peut vous proposer des formules sécurisées associant par exemple des fonds garantis et des sicav monétaires. Vous devez conserver l’épargne sur le compte au moins 5 ans pour ne pas perdre l’avantage fiscal lié au PEA et 8 ans pour un retrait du compte-espèces sans risquer la fermeture du plan. Pendant la durée du plan, les dividendes et plus-values de cession ne sont pas imposables lorsqu’ils sont réinvestis dans le PEA.

Fiscalité avantageuse : si vous retirez les fonds avant 5 ans, vos gains seront taxés à hauteur de 22,5% (hors prélèvements sociaux) pour un retrait dans les deux ans suivant l’ouverture du PEA, et à 19% (hors prélèvements sociaux) si le retrait intervient entre 2 et 5 ans. La plus-value est soumise à l’impôt dès le 1er € de cession. Au-delà de 5 ans, vos gains seront exonérés d’impôt (hors prélèvements sociaux) et vous pourrez également demander à convertir votre capital en rente viagère défiscalisée (hors prélèvements sociaux).

Création du PEA-PME

La loi de finances 2014 a prévu une nouvelle mesure pour encourager l’investissement dans les PME (non cotées). Il s’agit de la possibilité d’ouvrir un PEA-PME pour y loger jusqu’à concurrence de 75 000 €, des actions de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) cotées ou non cotées. L’épargnant pourra opter pour des titres en direct, des parts de fonds commun de placement ou des actions de Sicav dès lors que l’actif du fonds sera investi au moins à 75% en titres de PME et ETI éligibles*. Ce dispositif vient s’ajouter aux PEA qui donnent déjà la possibilité d’investir dans des actions non cotées (avec toutefois une restriction puisque l’exonération des plus-values des titres non cotés après 5 ans est limitée à 10% du montant des placements) et aux dispositifs évoqués ci-avant bénéficiant de réductions d’impôts.

* Entreprises éligibles :(définition de la PME de l’Insee) : société de moins de 5 000 salariés et dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 2 milliards € ou que son total bilan soit inférieur à 2 millions €

En savoir plus sur le PEA : les clés de la banque, entrée Particuliers, onglet Mon épargne, rubrique Les placements http://www.lesclesdelabanque.com/We...

© Uni Editions & Crédit Agricole SA - décembre 2013