Qu’est-ce que le prêt relais ?

Taille des textes Augmenter Diminuer Retour sommaire LOGEMENT

Vous cherchez à vendre votre logement pour en racheter un autre ? Vous voulez mener les deux opérations de front ? Le prêt relais vous apporte une réponse appropriée.

Le principe

Vous souhaitez acheter un nouveau logement, plus grand ou plus cher que l’ancien ? Vous n’avez pas encore revendu celui dont vous êtes actuellement propriétaire. Un prêt relais vous sera très utile. Son principe est simple. La banque vous avance les fonds pour financer le nouvel achat en attendant que vous ayez revendu l’ancien. Le prêt est généralement consenti sur 12 à 24 mois, ce qui vous laisse le temps de trouver un acquéreur. Une fois la vente effectuée, vous pourrez rembourser votre prêt relais. Et ce, sans avoir à payer de pénalités de remboursement anticipé comme c’est généralement le cas pour un prêt classique.

Le montant du prêt

Attention : le montant du prêt relais ne représente jamais l’intégralité du prix du bien mis en vente. La banque prévoit, en effet, une marge de sécurité au cas où l’ancien bien se vendrait à un prix inférieur à celui attendu. En règle générale, le montant du prêt varie entre 60 et 80 % de la valeur du bien mis en vente.

Le remboursement

Il existe différentes formules de remboursement. Vous avez le choix entre deux solutions : soit rembourser tous les mois les intérêt et la prime d’assurance, soit ne rien payer d’autre que la prime d’assurance et rembourser à l’échéance du prêt les intérêts et le capital emprunté. Cette seconde solution est avantageuse car votre mensualité sera très allégée.

Relais sec ou jumelé

Dans certains cas, le montant du crédit relais suffit à financer l’achat d’un nouveau logement. Dans ce cas, un crédit relais « sec » suffit. Mais, le plus souvent, le prêt relais doit être associé à un autre prêt pour compléter le financement du nouveau bien, généralement plus cher que l’ancien. On parle alors de crédit relais jumelé. Le financement comporte alors deux prêts : un prêt relais à hauteur de 60 à 80 % de la valeur du bien à vendre, et un prêt complémentaire à hauteur de la différence entre le prêt relais et le prix d’achat du nouveau bien. Un conseil : ne contractez pas un prêt relais si vous souhaitez revendre un bien situé dans un secteur immobilier peu actif où les délais de vente sont très longs.

Le taux d’intérêt Le taux des prêts relais s’inscrit dans la même fourchette que les taux des prêts classiques.

Pour en savoir plus

Consultez le guide de la Fédération bancaire française Mini-guide n° 31 : le crédit relais immobilier

© Uni éditions – MIG – janvier 2013