Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une entreprise 
Nous contacter

Fraude aux flux financiers : la prévention des risques est essentielle

29/04/2021 - 3 min de lecture

Rubrique : Gestion

#RH et salariés #Gestion de trésorerie #Sécurisation

TOUT UN MAG POUR VOUS

Fraude aux flux financiers : la prévention des risques est essentielle

En matière de flux financiers, les entreprises sont de plus en plus confrontées à des risques de fraudes notamment dans leurs échanges avec la banque. Comment les prévenir ? L’éclairage de Philippe Gaud, Responsable coordination prévention de la fraude et corruption groupe à Crédit Agricole S.A.

LA FRAUDE AUX ENTREPRISES SE DÉVELOPPE. QUELLES SONT LES MESURES DE PRÉVENTION À PRENDRE ?

Philippe Gaud (P.G.) : Les Entreprises sont confrontées de plus en plus à 2 types de fraudes : la cybercriminalité et la délinquance astucieuse. La cybercriminalité est la première fraude dont ont été victimes les entreprises françaises au cours de ces dernières années et la délinquance astucieuse sous la forme de fraude dite au Président ou aux changements de coordonnées bancaires qui représentent une source de risques importante pour les entreprises.

Les mesures de prévention sont de deux ordres. D’une part matérielle, mais aussi humaine. En premier lieu, il convient de sécuriser les outils au travers d'audit régulier des systèmes d'informations et des processus internes de l’entreprise. En particulier l’accès aux applications et données sensibles, ainsi qu’aux outils de paiement. Mais, cela ne suffit pas. Il est aussi nécessaire de sensibiliser les collaborateurs aux risques potentiels d'usurpation d'identité des dirigeants et de tentatives d'escroqueries au travers de phishing par exemple, d'une façon générale de les former aux bonnes procédures et de veiller à ce qu’ils les respectent. L’expérience montre en effet que les fraudeurs profitent souvent de failles humaines en interne pour agir. Enfin, il faut limiter la diffusion d’informations sensibles à l’extérieur de l’entreprise, celles-ci pouvant être utilisées à mauvais escient.

HORMIS CES MESURES, QUELLES PRÉCAUTIONS DOIT-ON ADOPTER, LORS DES ÉCHANGES AVEC SA BANQUE ?

P. G. : Pour limiter les risques, il est conseillé de limiter ou de supprimer les demandes de virements papier ou par fax, qui présentent un risque de fraude élevé. Mieux vaut privilégier les paiements électroniques, en utilisant la connexion sécurisée de l’entreprise. Il est également important de respecter quelques règles de base lors du traitement des ordres bancaires en demandant notamment à deux collaborateurs distincts, l’un effectuant la saisie, l’autre la validation. Pour les opérations de gros montants ou atypiques, une information préalable des dirigeants avant émission du virement. Quand une fraude survient, il est essentiel de contacter la banque pour prévenir et/ou annuler les opérations frauduleuses. Il est également recommandé d’appliquer toutes les mesures nécessaires, notamment mettre à jour les processus internes de validation afin de limiter les risques d’une future attaque et de sensibiliser les collaborateurs en rappelant régulièrement les règles.

 

Pour en savoir plus, téléchargez le guide édité par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) "LA CYBERSÉCURITÉ POUR LES TPE/PME EN 12 QUESTIONS"


© Uni-médias - Mars 2017 - Mis à jour Avril 2021

Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS