Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une entreprise 
Nous contacter

L’État renforce son soutien aux exportateurs

25/01/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Gestion

#Activité #Décryptage #International

tout un mag pour vous

L’État renforce son soutien aux exportateurs

L’État prolonge d’un an le plan d’urgence pour les entreprises exportatrices qui avait été mis en place au début de la crise sanitaire.

Des signes de reprise économique tangibles mais une situation sanitaire toujours incertaine : face à ce constat en demi-teinte, l’État a décidé, mi-décembre, de renouveler son soutien aux entreprises exportatrices, dont les débouchés à l’international doivent constituer de puissants relais de croissance une fois l’activité relancée. À cette fin, le plan de soutien aux entreprises exportatrices mis en place en mars 2020 est reconduit pour un an, jusqu’à fin 2021.

DES GARANTIES PUBLIQUES RENFORCÉES

Ce plan comporte plusieurs mesures que les entreprises exportatrices vont pouvoir continuer à activer. L’une d’elle, notamment, relève le niveau des garanties publiques dont les entreprises peuvent bénéficier lorsqu’elles sollicitent des cautions et préfinancements auprès de leur banque, en vue, par exemple, de répondre à des appels d’offres internationaux. Le niveau de ces garanties a été relevé à 90% et leur durée peut être, dans certains cas, prolongée jusqu’à 6 mois. Grâce à ce dispositif, piloté par Bpifrance Assurance Export, les entreprises pourront continuer à réduire leur exposition au risque financier qui s’avère particulièrement forte à l’export.

Outre cette prolongation, l’État accroît son soutien aux efforts de prospection engagés par les entreprises exportatrices. Afin de limiter le coût de ces dépenses, qui pèsent sur les trésoreries, le niveau de couverture de l’assurance prospection est revu à la hausse. Pour mémoire, ce contrat d’assurance permet de préfinancer les dépenses engagées en amont pour défricher de nouvelles opportunités d’affaires. Les entreprises qui sollicitent ce dispositif (là aussi piloté par Bpifrance) peuvent désormais percevoir une avance correspondant à 70% de leurs dépenses de prospection, contre 50% en 2020.

DES MESURES COMPLÉMENTAIRES

Ces différentes mesures complètent celles qui avaient été annoncées en septembre dernier, dans le cadre du plan de relance. Pour mémoire, ce dernier crée un « chèque relance VIE », d’un montant de 5 000€. Grâce à lui, les entreprises souhaitant s’attacher les services d’un volontaire international en entreprise (VIE), peuvent alléger le coût de son recrutement. Il met également en place un « chèque export », destiné à subventionner l’achat de prestations auprès des acteurs publics de l’export et des opérateurs privés agréés par l’État. Ces dispositifs sont présentés en détail sur le portail de la Team France Export, qui centralise l’offre des soutiens à l’export de l’État, des régions, des chambres consulaires, de Business France et de Bpifrance.

 

    À lire également : Comment bénéficier du « chèque relance vie » ?

© Thibault Bertrand – Uni-médias - Janvier 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS