Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une entreprise  Trouver une agence

Les employeurs vont jouer le jeu des augmentations en 2022

15/01/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Gestion

Thématiques de l'article #RH et salariés

tout un mag pour vous

Les employeurs vont jouer le jeu des augmentations en 2022

Après avoir stagné durant 2 ans, pour cause de crise sanitaire, les rémunérations devraient progresser de plus de 2% cette année.

En 2022, les salaires devraient augmenter de plus de 2% en moyenne, selon les études de terrain des cabinets de conseil RH. Celle de People Base, qui porte sur 569 entreprises représentant un effectif global de 530 000 salariés, anticipe une progression de 2,4%. De quoi satisfaire les salariés, dont les rémunérations ont stagné en 2020 et 2021 pour cause de crise sanitaire.

EFFET DE RATTRAPAGE

Même si la page du COVID est loin d’être tournée, « les différentes tensions observées par les DRH depuis août 2021 - difficultés de recrutement, pression des organisations syndicales, départ des collaborateurs… - conduisent les directions à mettre en œuvre une politique de rattrapage », pointe Cyril Brégou, associé au cabinet People Base.

Plusieurs branches d’activités ont déjà pris position sur le sujet. En particulier dans les secteurs en tension, comme l’hôtellerie/restauration et les transports, qui misent sur de généreuses augmentations de salaires pour rendre leurs métiers plus attractifs.

Un autre facteur va pousser les entreprises à agir : la reprise de l’inflation, qui va mécaniquement tirer les rémunérations vers le haut afin de compenser la hausse du coût de la vie.

Après avoir fortement ralenti en 2020 du fait de l’effondrement de la demande, les prix ont enregistré une progression de 2,4% sur un an en août 2021 puis de 3,4% en novembre, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Ils devraient progressivement décroître cette année, pour repasser sous la barre des 2% d’inflation en fin d’année. Dans ce contexte, un gel des rémunérations serait malvenu.

PRIORITÉ AUX AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES

Pour gratifier leurs salariés, les employeurs vont activer le levier des augmentations générales -4 entreprises sur 10 comptent en accorder en 2020 selon People Base - mais surtout des augmentations individuelles, qui seront déployées dans la quasi-totalité des entreprises (99,8% selon People Base).

Les entreprises privilégient les augmentations individuelles « parce qu’elles sont à la recherche de flexibilisation et de contrôle de la masse salariale et souhaitent éviter toute dérive non-productive de celle-ci », analyse Cyril Brégou. Cette année, un peu plus d’un salarié sur deux devrait bénéficier d’une gratification individuelle.

BON À SAVOIR

2,4 %. C’est le taux moyen d’augmentation des rémunérations en 2022, selon l’enquête de rémunération annuelle du cabinet People Base. 

© Thibault Bertrand – Uni-médias – Janvier 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #RH et salariés #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS