Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une entreprise 
Nous contacter

Start-up : comment financer l’amorçage d’un projet

13/09/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Financement

#Innovation #Financement

tout un mag pour vous

Start-up : comment financer l’amorçage d’un projet

En phase de démarrage, le risque est au plus haut et les investisseurs peu nombreux. Il y a pourtant des relais à activer pour financer son projet.

Lorsqu’on se lance dans la création d’une entreprise innovante, un terrain par définition risqué, les sources de financement au démarrage sont relativement étroites. C’est pourquoi il faut activer toutes les pistes disponibles. De la Love Money aux prêts d’honneur en passant par les réseaux de Business Angels, il en existe plusieurs.

1/ LA LOVE MONEY

Ce mode de financement, que l’on traduit littéralement par « l’argent de l’amour », correspond aux fonds provenant de l’entourage personnel du porteur de projet : famille, amis, proches. Il vient s’ajouter aux économies personnelles du créateur, ce qui suffit parfois à démarrer le projet lorsque les besoins financiers sont modestes. Le point fort de la Love Money est qu’elle bénéficie d’un statut fiscal avantageux, ouvrant droit sous certaines conditions à une conséquente réduction d’impôt. Cette dernière permet de récupérer 18% de sa mise, voire 5%, dans le cadre d’une mesure fiscale en place jusqu’à fin 2022.

2/ LES PRÊTS D’HONNEUR

Il s’agit de financements qui sont accordés à titre personnel aux créateurs, par certains réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise, dont Réseau Entreprendre et Initiative France. Leur montant peut aller jusqu’à 50 000€. Gros avantage : ils sont accordés sans garantie. L’emprunteur n’a donc pas à se porter caution. Ils sont aussi dépourvus d’intérêts, ce qui minore leur coût. À noter que l’obtention d’un prêt d’honneur est un signe de crédibilité fort auprès des banques. Pour 1€ de prêt d’honneur accordé, ces dernières octroient entre 8 et 13€ en moyenne de financement supplémentaire. Ces prêts sont accordés, sur dossier, par un comité d’agrément composé d’experts en création d’entreprises.

3/ LES BUSINESS ANGELS

Les Business Angels sont des investisseurs individuels, cadres ou dirigeants d’entreprise, en activité ou à la retraite, qui souhaitent accompagner d’autres entrepreneurs dans leur projet. Ils ont vocation à financer les premiers tours de table de l’entreprise et à faire profiter les porteurs de projets de leurs réseaux et de leurs conseils, avant de revendre leur participation pour se rémunérer. On compte en France plus de 5 000 Business Angels actifs, répartis dans une soixantaine de réseaux, représentés par l’association France Angels. En 2019, ces investisseurs ont investi 43 millions d’euros dans 422 entreprises, soit un peu plus de 100 000€ en moyenne par dossier.

4/ LES FONDS D’AMORÇAGE

Alimentés par des capitaux publics et privés, les fonds d’amorçage ont vocation à financer les dépenses des jeunes entreprises innovantes, en amont de la phase de développement et de commercialisation : frais de R&D, étude de faisabilité, étude de marchés, frais de propriété intellectuelle, etc. Les montants investis peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros.

Ces fonds ont souvent une vocation régionale, voire sectorielle. Ils interviennent de plus en plus aux côtés des Business Angels, dans une logique de co-investissement.

BON À SAVOIR

100 000€. C'est le ticket moyen investi par les réseaux de Business Angels lors d’un tour de table, selon l’association France Angels.

© Thibault Bertrand – Uni-médias - Septembre 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS