Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Adapter l’habitat au vieillissement

22 fév
Général

Février 2013

La question de la dépendance est une problématique nationale. En ce qui concerne les personnes âgées, il s’agit de favoriser leur maintien à domicile en adaptant leur habitat. Le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées a émis des propositions dans ce sens dans son dernier rapport.

Le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées (HCPLD) a publié son 17e rapport en octobre 2012, portant sur l’habitat et le vieillissement en France. Il pointe les problématiques liées à l’allongement de la durée de vie : l’augmentation du nombre des personnes âgés et la croissance du nombre de celles en perte d’autonomie. À ceci il faut ajouter le risque du développement de la pauvreté parmi les personnes âgées, ainsi que leur isolement croissant.

Pour le HCPLD, « l’habitat peut accroître la dépendance et l’isolement, ou il peut, au contraire, en être le premier facteur de prévention ». Il appelle donc à la mise en place d’un programme national d’aide pour les personnes âgées afin de pouvoir financer l’adaptation de leur habitat à la perte d’autonomie, à l’amélioration des performances énergétiques, voire à la remise en état de leur logement indépendant.

Ceci concerne le parc de logements sociaux au sein desquels la présence des personnes âgées devrait croître dans les années à venir. Il s’agirait alors de développer la classification du parc social en fonction de l’adaptation de son environnement au handicap et au vieillissement. L’attribution prioritaire de logements adaptés pourrait ensuite s’orienter vers des personnes handicapées ou âgées.

Intégrer la problématique à l’aménagement du territoire

Le HCPLD préconise la création d’un programme national d’incitation à la construction de logements pour personnes âgées en centre-bourg. Il souligne ainsi que « les collectivités territoriales sont également à l’origine d’initiatives d’habitat privé adapté, permettant à des personnes vieillissantes en milieu rural de se relocaliser en centre-bourg, à proximité des commerces et des transports ». Il s’agit également de développer de petites opérations de logements sociaux pour personnes âgées, voire des programmes mixant les générations.

Le Haut comité insiste sur la nécessaire intégration de cette problématique dans les politiques territoriales, pour apporter une réponse d’ensemble, dans chaque bassin d’habitat.

Le rôle des PLH

Le HCLPD propose également de systématiser la prise en compte de l’ensemble des besoins liés au vieillissement dans les programmes locaux de l’habitat (PLH) – qu’ils concernent des territoires ruraux, semi-urbains ou urbains –, conduits par les structures intercommunales. Il est possible d’y intégrer un volet d’action spécifique à destination des personnes âgées, fixant notamment des objectifs de réhabilitation et de construction.

Le rôle des communes n’est pas en reste. Elles exercent également la compétence d’urbanisme : « Elles délivrent les permis de construire et elles ont des pouvoirs – droit de préemption notamment – qui sont essentiels pour la réalisation des objectifs d’une politique de l’habitat. Leurs CCAS (centres communaux d’action sociale) jouent un rôle particulièrement actif pour les personnes âgées (gestion de services de soutien à domicile et de logements-foyers) ».

Pour en savoir plus :
Le rapport du HCLPD


© Jaumette Harang – Uni-éditions – décembre 2012