Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une collectivité 
Nous contacter

200 mesures pour améliorer la qualité de vie dans les territoires ruraux

06/09/2019 - 2 min de lecture

#Développement économique #Education, santé et action sociale #Services publics

tout un mag pour vous

200 mesures pour améliorer la qualité de vie dans les territoires ruraux

Une mission d’élus locaux a formulé 200 mesures concrètes qui pourraient servir de base à l’élaboration d’un Agenda rural français par le gouvernement. Au menu : accès aux services publics, au numérique, environnement...

La mission composée de cinq élus locaux, mise en place par la ministre de la Cohésion des territoires et le ministre de l’Agriculture, vient de rendre son rapport en faveur du développement rural : « Ruralités : une ambition à partager ». Selon ce travail, les territoires ruraux recèlent d’importantes potentialités de développement, notamment via les mutations numériques et économiques. Malgré cela, les territoires ruraux se sentent incompris et peu visibles. Pour favoriser leur renouveau, la mission a formulé 200 propositions réparties en 40 propositions clefs permettant de nourrir la conception d’un Agenda rural du gouvernement. Parmi toutes ces pistes, les principales propositions concernent l’accès aux services publics et de santé, le développement économique et l’accès de tous au numérique.

GARANTIR L’ACCÈS AUX SERVICES PUBLICS ET DE SANTÉ

Première proposition concrète : assurer l’accès à un socle de services universels à moins de 30 minutes de trajet pour tous les ruraux. La mission préconise notamment le développement de l’accueil de premier niveau dans les mairies, en lien avec les maisons de services au public. S’agissant des services de santé, le rapport propose la négociation d’un accord national entre l’État, les agences régionales de santé (ARS), les syndicats et les universités. Cet accord fixerait un objectif quantifié de résorption des déserts médicaux. La mission souhaite également rendre obligatoires les stages des internes en milieu rural (selon elle, cela représenterait l’équivalent de 3 000 médecins immédiatement disponibles).

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Le rapport de la mission se révèle également ambitieux dans le secteur économique. Il propose notamment d’élargir le dispositif des emplois francs aux territoires ruraux les plus fragiles et de mettre en place des zones franches rurales. Il souhaite également la réalisation d’une charte d’engagement entre l’État, les grandes entreprises, les partenaires sociaux et les régions afin de favoriser le développement du télétravail et de la formation professionnelle. Concernant le numérique, la mission préconise d’ouvrir l’expérimentation de la 5G aux territoires ruraux. Elle propose également d’obliger les opérateurs à mettre en place le partage des données. À noter : la transition écologique n’est pas oubliée avec l’idée d’un fonds de solidarité environnementale, alimenté par les collectivités territoriales et les entreprises les plus polluantes, qui rémunérerait les services environnementaux rendus par les territoires ruraux vertueux en matière de transition écologique et énergétique.



Pour en savoir plus : Ruralités : une ambition à partager , 200 propositions pour un Agenda rural – juillet 2019
 

© Philippe Houdart, Uni-Médias– septembre 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.