Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une collectivité 
Nous contacter

Accueil des jeunes enfants : les chiffres clés

07/05/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Citoyen

#Décryptage

tout un mag pour vous

Accueil des jeunes enfants : les chiffres clés

L’Observatoire national de la petite enfance de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) vient de publier les données statistiques concernant l’accueil des enfants de 0 à 6 ans, au cours de l’année 2019.

Même si la France, est toujours le pays le plus fécond de l’Union européenne (indicateur de 1,87% de taux de fécondité en 2019), la baisse du nombre d’enfants âgés de moins de 6 ans, amorcée en 2012, se poursuit. Entre le 1er janvier 2019 et le 1er janvier 2020, le nombre d’enfants âgés de moins de 6 ans a régressé de 1,6% (- 72 000) et celui des moins de trois ans de 1,5% (- 32 000). C’est ce que montre un rapport pour l’année 2019 de l’Observatoire de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). Ces éléments de connaissance sont essentiels pour permettre aux collectivités locales d’adapter les conditions d’accueil des plus petits. Ces dernières financent en effet environ 20% des sommes consacrées à l’accueil des enfants de moins de 3 ans et 43% à celles dédiées à la tranche d’âge 3/6 ans. Au total, elles dépensent environ 11 milliards d’euros, en coûts de fonctionnement et d’investissement et les salaires, pour les Établissements d’accueil du jeune enfant (Éaje) et les écoles du premier degré. Les deux principaux accueils des enfants de moins de 6 ans sont la prise en charge par une assistante maternelle et celle par un établissement d’accueil collectif. Les enfants âgés de 2 à 3 ans peuvent d’ailleurs déjà fréquenter un établissement scolaire.

L’ACCUEIL LOCAL PUBLIC

Le rapport de l’Observatoire livre ensuite des indications sur les modes d’accueil. En 2018, le taux de couverture est notamment de 59,3 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en 2018 en France entière. L’accueil proposé par les assistantes maternelles reste prépondérant, mais en légère baisse avec 33,2 places pour 100 enfants de moins de 3 ans en France entière. L’offre portée par les établissements d’accueil du jeune enfant (accueil collectif, micro-crèches, crèches familiales et parentales) est le deuxième contributeur, couvrant 20,1% des enfants de moins de 3 ans (+ 0,6 point par rapport à 2017). L’offre à l’école préélémentaire fait de l’Éducation nationale le troisième contributeur avec la scolarisation d’environ un enfant de moins de 3 ans sur vingt-cinq (3,9%).

L’EFFORT FINANCIER DES COLLECTIVITÉS EN HAUSSE

Sur la période 2013/2020, les dépenses d’accueil dédiées aux enfants âgés de 0 à 3 ans ont progressé de 1,4%. Si cette progression semble modérée, elle masque de grandes disparités selon le type de financeur. En effet, les dépenses des collectivités territoriales ont connu une forte croissance de 10,1% sur la période (soit + 285 millions d’euros), de même que les dépenses prises en charge par l’État qui ont augmenté de 303 millions d’euros (soit + 19,5%). À l’inverse, les dépenses consacrées à l’accueil des enfants de moins de 3 ans par la branche famille ont connu une baisse de 3,5%, soit moins 371 millions d’euros. Cette moindre dépense s’explique par la baisse du recours par les familles au congé parental. Ce poste de dépenses s’est réduit de 53,7% sur la période.

 

Pour en savoir plus :
L'accueil du jeune enfant en 2019 – édition 2020 – Observatoire national de la petite enfance

 

© Philippe Houdart – Uni-Médias – Avril 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS