Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une collectivité  Trouver une agence

La situation financière des collectivités locales s’est améliorée en 2021

12/05/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Administration

Thématiques de l'article #Finance et fiscalité

tout un mag pour vous

La situation financière des collectivités locales s’est améliorée en 2021

Les premiers chiffres de Insee, concernant la situation financière des collectivités locales en 2021, sont encourageants. Ils sont issus des premiers résultats des comptes nationaux des administrations publiques, publiés par l’Institut le 29 mars dernier.

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les collectivités locales enregistrent un excédent de 4,7 milliards d’euros en 2021. La raison principale se trouve dans la forte reprise des transactions immobilières. Associée à des prix de vente en hausse dans la presque totalité du territoire, l’augmentation du volume des ventes s’est répercutée sur les droits de mutations à titre onéreux (DMTO), souvent qualifiés de frais de notaires, encaissées par les communes et départements. Ces recettes se sont ainsi élevées à 3,8 milliards d’euros en 2021.

Les communes augmentent ainsi leur capacité de financement (+ 4,6 milliards d’euros après + 3,1 milliards en 2020), tandis que les départements repassent dans le vert en dégageant un excédent de 1,6 milliard d’euros, après un déficit de 1,3 milliard en 2020. Le déficit des régions reste, lui, stable à 1,7 milliard d’euros, le rebond des recettes fiscales étant contrebalancé par une forte croissance des dépenses d’investissement. Concernant la dette, les régions ont emprunté à hauteur de 3,5 milliards d’euros et les communes de 1,5 milliard.

LA DETTE DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

À l’inverse des collectivités locales, les organismes divers d’administration locale accroissent leur besoin de financement et voient leur déficit grimper. Ce dernier atteint 5,3 milliards après 3,6 milliards en 2020. Ce creusement s’explique en grande partie par celui d’Île-de-France Mobilités (IDFM) dont les aides à l’investissement versées à la SNCF et à la RATP ont crû de 1 milliard d’euros. La Société du Grand Paris (SGP), a, quant à elle, poursuivi ses investissements qui atteignent 2,7 milliards d’euros (identiques à 2020) et présente un déficit autour de 2,9 milliards. Pour se financer, la SGP a emprunté à hauteur de 8 milliards d’euros et Île-de-France Mobilités de 2,5 milliards d’euros.

La dette globale des administrations publiques locales (APU), les collectivités territoriales et les organismes divers, a ainsi augmenté au final de 15,8 milliards d’euros et contribue à cette hauteur à celle de la dette publique nationale. À noter que la dette des administrations locales augmente plus fortement que leur besoin de financement, ce qui alimente la trésorerie de ces organismes.

BON À SAVOIR

4,7 milliards, c’est le chiffre de l’excédent financier des comptes des collectivités locales pour l’année 2021 (source : Institut national de la statistique et des études économiques - Insee).

© Philippe Houdart – Uni-médias – Mai 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Finance et fiscalité #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS