Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une collectivité 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Les attentes des Français concernant leur lieu de vie

Une étude analyse la perception et les attentes des Français vis-à-vis de leur commune et de la qualité des services et équipements, ainsi que le niveau d’attachement à leur lieu de vie.

Un ambitieux Baromètre des territoires créé par l’Association d’élus Villes de France et réalisé par l’institut de sondage Ipsos a été publié le 13 février 2019. L’étude qui entend déterminer les liens entre les habitants et leur lieu de vie s’appuie sur un vaste sondage réalisé auprès de 1 600 Français. Ce panel a été divisé en quatre groupes de 400 habitants : territoires ruraux, villes moyennes, métropoles et Paris et leur première couronne.

LES VILLES MOYENNES PLÉBISCITÉES

Les Français manifestent leur préférence pour les communes rurales ou les villes moyennes. À la question « Où habiteriez-vous si vous aviez le choix ? », ils répondent en effet en premier « dans une ville moyenne » (43 %) ou « une commune rurale » (35 %). Seulement 22 % choisissent une grande ville. Concernant la taille idéale du lieu de vie, 32 % des personnes interrogées estiment qu’elle se situe entre 5 000 et 30 000 habitants tandis que 25 % préfèrent une petite commune de moins de 5 000 habitants. On constate ainsi que 57 % des Français souhaitent habiter dans une ville ou un village de moins de 30 000 habitants. 23 % des Français opteraient pour une ville de 30 000 à 100 000 habitants puis 13 % pour une commune de 100 000 à 500 000 habitants. Seulement 7 % des Français préfèreraient ainsi vivre dans une métropole de plus de 500 000 habitants.
Assez logiquement, les villes moyennes réunissent la majorité des conditions plébiscitées par les Français. Lorsqu’on interroge ces derniers sur les éléments qu’ils recherchent le plus dans une commune où ils devraient habiter, ils répondent : la tranquillité et le calme (43 %), la sécurité (31 %), la proximité de la nature (26 %), l’offre de transports (23 %) et le cadre de vie urbain et paysager (20 %). Sur quatre de ces cinq critères, les villes moyennes sont mieux placées que les métropoles et la région parisienne. Elles sont seulement distancées par les métropoles pour l’offre de transport.

INQUIÉTUDES POUR L’AVENIR

S’ils manifestent un choix massif en faveur des petites et moyennes communes, les Français ne cachent pas en revanche leurs inquiétudes concernant le devenir de ces bassins de vie. Les habitants des communes rurales ne sont ainsi que 26 % à estimer que leur territoire est attractif en matière d’emploi. Ceux des villes moyennes sont 40 % à développer cette appréciation, tandis que dans les métropoles, le pourcentage grimpe à 72 %. Plus inquiétant encore, les habitants des villes moyennes estiment à 86 % que leurs centres sont en train de mourir. Les quatre indicateurs qui se sont les plus dégradées à leurs yeux sont l’offre de santé et l’offre de services publics, la vitalité commerciale puis l’offre d’emplois. En majorité, Les Français sont en outre 43 % à estimer que les politiques publiques favorisent les métropoles et Paris et 37 % Paris et sa première couronne (contre seulement 5 % pour les villes moyennes et 3 % les territoires ruraux) !
Un élément positif néanmoins face à ce constat alarmant : 43 % des sondés estiment que ce sont les élus locaux qui sont le plus à même d’améliorer la situation de l’emploi dans leur territoire, devant (pour 28 %) les entreprises locales, le gouvernement (pour 24 %) et pôle emploi (pour 5 %).
Dernière information : les personnes interrogées sont beaucoup plus optimistes pour l’avenir de leur commune que pour celui de la France ou de l’Europe. Ainsi 59 % des habitants des zones rurales et 61 % des habitants des petites villes se disent optimistes pour l’avenir de leur commune, alors qu’ils ne sont respectivement que 29 % et 35 % à l’être pour le futur de la France (et 26 % et 29 % pour celui de l’Union européenne). L’avenir semble donc plus que jamais au local…

Pour en savoir plus : Baromètre des territoires 2019

 

© Philippe Houdart – Uni-Médias – mars 2019
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS