Retour au site Crédit Agricole
Le blog des entreprises / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre entreprise

Comment évaluer la valeur de son entreprise ?

23 juin
Activité

Juin 2011

Il existe plusieurs méthodes pour estimer la valeur d’une entreprise. Que l’on souhaite céder sa société suite à un choix mûrement réfléchi, ou que l’on désire profiter d’une opportunité qui se présente, il est utile de les connaitre, pour choisir la plus adaptée.

Trois options possibles

Il existe plusieurs méthodologies pour évaluer la valeur d’une entreprise : la méthode comparative, la méthode patrimoniale, et celle dite de rendement. Chacune possède ses points forts, mais aussi ses inconvénients. Il faut donc déterminer la plus pertinente au cas par cas. Ou choisir d’en panacher plusieurs, pour ajuster au mieux son prix de vente. Un conseil : mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté pour effectuer ce chiffrage. D’une part, la tâche peut être complexe. D’autre part, il n’est pas toujours donné au chef d’entreprise d’avoir le recul nécessaire. En effet, beaucoup attachent une valeur affective à leur entreprise, qui conduit à surestimer son prix, et tend à décourager les éventuels acquéreurs.

La méthode comparative

Elle découle directement des prix pratiqués sur le marché de la reprise d’entreprises. Son principe consiste à recueillir les prix de cessions d’entreprises similaires (taille, secteur, chiffre d’affaires…), et à s’en inspirer pour fixer son propre prix de vente. Cette méthode d’évaluation est particulièrement performante dans des secteurs comme ceux du commerce ou de l’artisanat, dans lesquels des organismes spécialisés éditent des bases de données de cessions d’entreprises. Elle l’est moins pour certaines activités, comme les services, où ces informations ne sont pas publiées.

La méthode patrimoniale

C’est, en théorie, la méthode la plus objective de toutes. Son principe consiste à évaluer les actifs de l’entreprise et à retrancher de leur montant les dettes contractées. Le résultat obtenu, qui constitue l’actif net, détermine le prix de vente. Si ce procédé a le mérite d’être facile à mettre en œuvre, et offre un bon indicateur de la valeur comptable de la société, il affiche certaines limites. En effet, il ne permet pas de prendre en compte les perspectives de croissance et de développement de l’entreprise, sa rentabilité, son image, ou la qualité de son personnel, pour ne citer que ces éléments de valorisation. Il offre néanmoins une bonne indication pour établir une fourchette de prix de vente.

La méthode de rendement

Elle est basée sur le potentiel réel de l’entreprise et sa capacité à dégager des profits. Pour évaluer ceux-ci, on se base sur l’historique de la société, ses perspectives de bénéfices et les probabilités qu’elles se réalisent. C’est une méthode complexe à mettre en œuvre, car elle suppose la prise en compte de nombreux éléments, de manière à élaborer un scénario crédible. Elle s’avère particulièrement adaptée pour évaluer la valeur d’une entreprise de croissance.


© Thibault Bertrand — Uni-éditions — avril 2011