Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Bâtiment : à qui profite la reprise ?

02 nov
Bâtiment : à qui profite la reprise ?
Activité

il y a 1 mois

La reprise de l’activité, amorcée en 2015, se confirme et s’accélère dans le bâtiment. Cependant, elle s’avère inégale selon les segments de marché. État des lieux.

L’horizon se dégage pour les professionnels du bâtiment. Après un premier trimestre encourageant pour l’activité, les chiffres enregistrés au deuxième trimestre confirment cette bonne tendance et augurent d’une poursuite du mouvement, mais avec plus ou moins de vigueur selon les segments de marché. Si l’on note, du côté de la Fédération française du bâtiment (FFB) comme de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb), un net redémarrage des chantiers dans le neuf qui tire l’activité à la hausse, en revanche, le secteur entretien/rénovation, peine encore à repartir franchement de l’avant. Néanmoins, la dynamique constatée devrait se poursuivre au cours des prochains mois, compte tenu de l’amélioration enregistrée du côté des carnets de commande.

La construction repart de l’avant

C’est du côté de la construction neuve que l’activité progresse le plus. Sur 12 mois cumulés, ce marché bondit de 8,9 % dans le logement collectif et de 7,6 % dans le logement en résidence. Beaucoup plus diffus, le segment de l’habitat individuel pur ne progresse que de 0,2 % sur un an, mais laisse apparaître des perspectives favorables au regard du nombre de permis déposés, en augmentation de 4,3 % sur 1 an.

La même tendance favorable est à l’œuvre dans le non résidentiel neuf, où les mises en chantier s’avèrent nettement supérieures aux prévisions établies fin 2015. Hors locaux agricoles et hôtellerie, en glissement annuel sur 7 mois à fin juillet 2016, les surfaces autorisées et commencées s’inscrivent respectivement en hausse de 8,5 % et 3,1 %, contre une prévision initiale de -1 à -2 %.

L’entretien/rénovation temporise

Côté entretien/rénovation, la situation est plus contrastée, puisque le marché peine encore à redémarrer, "même si quelques espoirs commencent à se faire jour", précise la FFB. Dans ce contexte, le segment des travaux de performance énergétique, en phase de reprise progressive depuis maintenant un an et demi est celui qui tire le mieux son épingle du jeu. Les autres activités sont en revanche toujours à la peine. Néanmoins, les perspectives devraient se dégager, grâce notamment à la reprise du marché immobilier dans l’ancien. Avec 830 000 ventes conclues sur 1 an à fin juin 2016, il enregistre une progression de 19 %. Ce qui devrait susciter de nombreux chantiers de rénovation, dans un contexte de taux d’intérêt toujours historiquement bas.

Pour en savoir plus :